Les CFF peinent à réaliser leurs objectifs

Entreprises fédéralesLa situation financière de l'ex-régie fédérale reste un défi pour le gouvernement suisse.

Image: ARCHIVES - PHOTO D'ILLUSTRATION/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le Conseil fédéra a adopté mercredi une série de rapports sur la réalisation des objectifs qu'il avait fixés l'an passé aux ex-régies fédérales. Contrairement à La Poste, Swisscom et Skyguide, les CFF n'ont atteint leurs buts que partiellement.

Leur résultat annuel a baissé, de 373 millions à 246 millions, et l'endettement net a grimpé à 8,2 milliards. Le Conseil fédéral attend des CFF qu'ils réduisent leur endettement net. L'ex-régie étudie des mesures pour réduire les coûts de l'ensemble du système.

L'infrastructure fortement sollicitée a de nouveau requis des travaux d'entretien supplémentaires, d'où un déficit de 141 millions dans le secteur Infrastructure Réseau. Dans le trafic marchandises, les CFF n'ont pas confirmé les résultats positifs des deux années précédentes avec un déficit de 22 millions surtout imputable à CFF Cargo Suisse.

Le trafic voyageurs a en revanche augmenté son bénéfice, qui passe de 104 à 131 millions de francs. Le bilan des prestations du secteur immobilier est bon. Les objectifs en matière de sécurité ont été atteints. Des progrès notables ont été réalisés pour les objectifs environnementaux. Par ailleurs, une nouvelle convention collective de travail valable quatre ans est entrée en vigueur le 1er janvier 2015. La satisfaction du personnel a néanmoins reculé légèrement.

Bon service universel

En 2015, La Poste a atteint les objectifs assignés par le Conseil fédéral. Le service universel (services postaux et de paiement) a été fourni à des prix équitables et avec la qualité requise. En raison du franc fort, les prix pratiqués ont été moins avantageux en comparaison internationale que les années précédentes.

Les parts de marché de La Poste dans son principal secteur d'activité (lettres, colis, trafic de paiement et transport des voyageurs) sont restées stables. En revanche, le volume des lettres adressées et de journaux distribués a continué de reculer.

Les produits d'exploitation sont inférieurs de 147 millions de francs à ceux de l'année précédente. Le bénéfice du groupe a progressé à 645 millions. Le taux de satisfaction du personnel se maintient depuis plusieurs années à un niveau élevé.

Dans le domaine des coopérations et participations, la rentabilité des sociétés étrangères est toujours nettement inférieure à celle du groupe. Le Conseil fédéral attend une amélioration des résultats dans ce secteur. La part du bénéfice versée à la Confédération se monte à 200 millions de francs.

Swisscom reste en tête

Swisscom a su défendre sa position de leader du marché en Suisse tout en la développant de manière ponctuelle, notamment dans les nouveaux secteurs d'activité que sont la télévision et les services TI. La filiale italienne Fastweb a également généré de la croissance même si les comptes ne les reflètent pas en raison du franc fort.

Le résultat financier de Swisscom a souffert de la constitution d'une provision de 186 millions en raison d'une menace d'amende prononcée par la Commission de la concurrence. Le résultat d'exploitation avant amortissements a reculé de 7% et le bénéfice net de 20%. Le profit net est de 1,14 milliard, dont 581 millions sont reversés à la Confédération.

Sécurité aérienne garantie

En 2015, Skyguide a pleinement assumé son mandat pour le compte de l'Etat. La sécurité du trafic aérien a été garantie à tout moment, la disponibilité opérationnelle des Forces aériennes a été conforme aux exigences. Skyguide a toutefois été fortement affectée par la dévaluation de l'euro car la majeure partie des redevances de navigation aérienne sont facturées en euros.

Du côté de Ruag, les objectifs financiers ont été dépassés. La part du Département fédéral de la défense dans le bénéfice net de l'entreprise d'armement a augmenté de 27 millions pour atteindre 564 millions. La rémunération globale de la direction du groupe est passée de 6,1 à 7 millions et celle du CEO a atteint 1,12 million. (ats/nxp)

(Créé: 23.03.2016, 14h51)

Mots-clés

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

France: le burkini crée des tensions
Plus...