Le risque de bulle immobilière s'est accru

Suisse L'Arc Lémanique reste toujours une région exposée mais le danger s'est sensiblement accru en Suisse orientale.

UBS constate une flambée de l'immobilier dans de nouvelles régions de Suisse orientale et dans les Grisons. Lugano rejoint la catégorie des régions à risques.

UBS constate une flambée de l'immobilier dans de nouvelles régions de Suisse orientale et dans les Grisons. Lugano rejoint la catégorie des régions à risques. Image: UBS

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le risque de bulle immobilière a nettement augmenté au dernier trimestre de 2015. Sur l'ensemble de l'année, la hausse des prix a quitté les centres pour s'établir en périphérie, au contraire des régions touristiques, où la pression est moindre qu'auparavant.

Le Swiss Real Estate Bubble Index d'UBS s'est établi à 1,41 point au quatrième trimestre 2015, en nette progression ( 0,07 point) par rapport aux trois mois précédents, indique jeudi le numéro un bancaire helvétique dans un communiqué. Il s'agit là du plus fort décalage entre la croissance de l'endettement hypothécaire et celle des revenus depuis 2010.

La hausse de l'encours des crédits hypothécaires constitue le principal moteur de l'indice. En glissement annuel, l'endettement hypothécaire des ménages a progressé de 3,2%.

Le taux de croissance a certes ralenti sur un an - affichant son plus faible niveau depuis 2008 - mais étant donné la faible croissance des revenus, le taux de croissance relatif est le plus élevé des cinq dernières années. En effet, en 2015, le revenu disponible de l'ensemble des ménages suisses devrait avoir reculé de 0,5% environ.

Les prix de la propriété soutiennent aussi l'indice. En valeur nominale, ils n'ont augmenté que de 0,5% en glissement trimestriel et d'environ 2% sur un an. Toutefois, après correction de l'inflation, la progression est de presque 1 point de pourcentage supérieure à sa valeur moyenne des 24 derniers mois.

Recul des investissements

L'évolution de l'indice de bulle immobilière a été tempérée par le recul des investissements dans la construction, ainsi que par la baisse proportionnelle des demandes de crédits hypothécaires pour les logements destinés à la location. Toutefois, UBS n'anticipe aucun recul massif de la demande de la part des investisseurs, puisque ceux-ci tablent sur une prolongation de l'environnement de taux bas.

En 2015, la Suisse orientale a connu une véritable flambée des prix, entre 4 et 6%. En conséquence, les régions de Thurtal, Oberthurgau et de la Linth ont fait leur apparition sur la carte des risques, tout comme Lugano, en raison d'une hausse des prix supérieure à la moyenne, et Baden.

En revanche, les régions touristiques sont soumises à une forte pression sur les prix, en raison d'une offre excédentaire et de la force du franc. Davos et la Haute-Engadine, où les prix ont diminué, ont quitté la catégorie des régions à risque, pour rejoindre celle des régions sous surveillance. (ats/nxp)

(Créé: 04.02.2016, 09h45)

Mots-clés

Articles en relation

Le marché du commercial s’enfonce dans la crise

Immobilier Selon une récente étude, la Suisse n’avait plus fait face à une telle offre de surfaces de bureaux vides depuis dix ans. Plus...

Lex Koller: le Valais revoit ses pratiques

Vente aux étrangers Le secteur immobilier souffre depuis l'application de l'initiative Weber. Le gouvernement va lui donner un coup de pouce. Plus...

Des hypothèques pour une bouchée de pain

Immobilier La tendance à la baisse des taux hypothécaires fixes s'est poursuivie au 4e trimestre 2015. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Genève: ouverture d'une école pour surdoués
Plus...