Le franc fort inquiète les banques privées suisses

Gestion de fortuneLe patron de Julius Bär contre «un processus de délocalisation insidieux»

Vaudois Boris Collardi, président de l’ABG.

Vaudois Boris Collardi, président de l’ABG. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les Associations de banques privées (ABPS) et de gestion suisses (ABG) s’inquiètent des conséquences de la surévaluation du franc. Pour y faire face, elles demandent une amélioration des conditions-cadres, notamment en termes d’accès au marché.

«Du fait de notre modèle d’affaires, la structure de nos coûts et de nos revenus est très semblable à celle des entreprises traditionnelles, actives dans l’industrie des machines, l’horlogerie ou le tourisme», indique le Vaudois Boris Collardi, président de l’ABG et du directoire de Julius Bär & Co AG.

Le produit brut de la branche a reculé de 5,6%, à 25 milliards de francs, entre la décision de la Banque nationale suisse d’abolir le taux plancher de l’euro, le 15 janvier 2015, et la fin de l’année, constatent l’ABG et l’ABPS. Le volume des actifs sous gestion s’est contracté dans les mêmes proportions.

«La majeure partie des positions que nous gérons sont en effet libellées en monnaies étrangères et il en va de même pour les produits qu’elles engendrent», relève le directeur général de Julius Bär & Co AG. Ce dernier met donc en garde contre «un processus de délocalisation insidieux» dans les branches exportatrices traditionnelles.

De nombreuses banques privées sont en outre affectées par l’introduction du taux d’intérêt négatif, même si son impact dépend du modèle d’affaires, de la diversification monétaire des dépôts des clients ou de l’engagement dans le domaine des crédits. Sans avancer de montant précis, Boris Collardi a toutefois évoqué «un préjudice de plusieurs centaines de millions pour la branche».

Dans ce contexte, les banques privées attendent un accès libre aux principaux marchés d’exportation, notamment européens. (TDG)

(Créé: 14.01.2016, 23h05)

Mots-clés

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Genève: ouverture d'une école pour surdoués
Plus...