Le Credit Suisse revoit ses prévisions de croissance

Politique monétaireCompte tenu de l'abandon par la Banque nationale du taux plancher, la banque a revu ses prévisions de croissance en Suisse à la baisse.

La banque attend pour 2015 une hausse du produit intérieur brut de 0,8%, contre 1,6% précédemment.

La banque attend pour 2015 une hausse du produit intérieur brut de 0,8%, contre 1,6% précédemment. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le Credit Suisse anticipe à son tour une croissance économique plus faible en Suisse ces prochains mois, après l'abandon par la Banque nationale suisse (BNS) du taux plancher de l'euro. La banque attend pour cette année une hausse du produit intérieur brut (PIB) de 0,8%, contre 1,6% précédemment.

L'économie helvétique devrait toutefois éviter de tomber en récession, a commenté lundi 19 janvier au soir le Credit Suisse. Ce constat est partagé en l'état par tous les instituts de prévisions conjoncturelles et autres spécialistes du domaine.

L'an prochain, les experts du numéro deux bancaire suisse tablent sur un taux de croissance du PIB de 1,2%.

Inflation négative

Sur le front des prix, la Suisse devrait connaître une inflation négative de 1,3% (contre zéro attendu auparavant). Elle échappera a priori à une spirale déflationniste, estime la grande banque. Le phénomène sera alimenté non seulement par le franc fort, mais aussi par la forte baisse des prix pétroliers.

Au-delà, le Credit Suisse estime que le secteur du tourisme indigène souffrira de la valorisation du franc de quelque 15% survenue depuis jeudi dernier. L'industrie d'exportation a, elle aussi, beaucoup à perdre avec l'érosion de ses marges et des prix plus élevés le cas échéant qui la rendront moins compétitive.

Hausse du chômage

Sur le marché du travail, le Credit Suisse prévoit une hausse du taux de chômage à 3,4% en 2015, après le taux de 3,2% relevé l'an passé. En 2016, il pourrait grimper à 3,8% de la population active.

Dans le domaine immobilier, le franc renforcé ne devrait pas avoir d'impact trop marqué, aussi longtemps que la situation économique restera stable, prédit la banque. Les investisseurs étrangers devraient par ailleurs se montrer moins attirés par le marché helvétique.

Commerce de détail

En ce qui concerne les bonnes nouvelles, les ménages ont de quoi se réjouir. Ils profiteront, dans le contexte d'un taux négatif d'inflation, de prix plus avantageux dans le commerce de détail indigène, notamment. Ce qui n'empêchera pas, notent les experts du Credit Suisse, le tourisme d'achat de se développer.

Vendredi, UBS avait également revu en baisse marquée ses prévisions de croissance économique pour la Suisse. La banque anticipe pour sa part une hausse de 0,5% du PIB cette année, contre une attente antérieure de 1,8%, tout en écartant une récession. (ats/nxp)

(Créé: 19.01.2015, 19h31)

Mots-clés

Articles en relation

Les trois grands défis du chef de la BNS

Franc fort Thomas Jordan va devoir dès cette semaine colmater les brèches suite au tremblement de terre qu’il a initié avec la fin du taux plancher sur l'euro. Plus...

L'énorme importance des exportations pour la Suisse

Infographies Trois graphiques illustrent pourquoi la décision de la BNS d'abolir sa politique du taux plancher de 1 fr. 20 pour un euro a suscité des réactions paniquées. Plus...

Le franc se relâche un peu face à l'euro

Marchés A 8h30, la monnaie helvétique s'échangeait à 1,005 euro, le plus haut matinal. Puis, l'euro a de nouveau baissé et le franc se situait juste en dessous de la parité. Plus...

«Je prévois une baisse des ventes de 5% à 10%»

Tourisme Après l'abandon du cours plancher de l’euro par rapport au franc, le président de Genève Tourisme & Congrès dévoile ses craintes. Plus...

La décision de la BNS n'a pas touché Julius Baer

Politique monétaire La banque privée zurichoise n'a pas subi de pertes suite à l'abolition du taux plancher de 1,20 franc pour un euro annoncée jeudi dernier par la BNS. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.