La vente d'essence pénalisée par le franc fort

PétroleLes ventes de produits pétroliers en Suisse ont augmenté de 3% l'an dernier mais le tourisme de l'essence s'est inversé.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La demande d'essence a en revanche reculé encore, les ventes en régions frontalières étant notamment pénalisées par le franc fort.

Les ventes de mazout (principalement les huiles de chauffage extra-légères) ont ainsi progressé de 15,9% en 2015 sur un an à 3,17 millions de tonnes, a indiqué lundi l'Union pétrolière (UP). De nombreux acheteurs ont profité du bas niveau des prix pour remplir leur citerne, précise le communiqué.

En tenant compte de la hausse de la taxe CO2 sur les combustibles au 1er janvier dernier, les ventes de mazout se sont une nouvelle fois nettement accrues. A tel point que l'UP constate un taux moyen de remplissage des cuves se situant à plus de 60% à fin décembre, les consommateurs saisissant l'aubaine d'acheter moins cher.

Recul du tourisme de l'essence

L'abandon par la Banque nationale suisse (BNS) du cours plancher de l'euro, le 15 janvier 2015, a par contre pénalisé les ventes d'essence, et partiellement celles de diesel, dans les régions frontalières.

«Pour les clients étrangers, l'abolition a massivement renchéri le plein d'essence en Suisse. Du jour au lendemain, on a assisté à un retournement du tourisme de l'essence: de nombreux clients suisses dans les régions frontalières sont allés faire le plein de l'autre côté de la frontière», a noté Roland Bilang, directeur de l'UP.

Globalement, les volumes d'essence écoulés ont diminué de 6,7% l'an passé à 2,51 millions de tonnes, confirmant un phénomène relevé depuis des années par ailleurs. Ce dernier s'explique par l'amélioration continue du rendement énergétique des nouveaux moteurs et la tendance à l'achat de voitures moins puissantes.

Moteurs diesel en vogue

Le diesel, utilisé à la fois pour les véhicules de transport et de tourisme ainsi que dans le génie civil, a pour sa part subi une contraction moins marquée de ses ventes. Celles-ci ont reculé de 0,6% à 2,68 millions de tonnes. Le carburant appuie également son succès sur la hausse continue des voitures diesel.

La catégorie a en effet constitué pas moins de 38,9% des nouvelles immatriculations en Suisse en 2015, selon le commentaire de l'UP. A noter encore que le nombre total de véhicules à moteur en circulation s'est accru de 1,8% dans le pays pendant la période de référence, à 5,084 millions d'unités.

En ce qui concerne le kérosène, carburant utilisé dans le transport aérien, ses ventes ont augmenté de 3,4% l'an dernier pour s'inscrire à 1,64 million de tonnes. L'évolution reflète en particulier la croissance du trafic dans les aéroports de Genève et de Zurich, qui tous deux ont accueilli un nombre record de passagers. (ats/nxp)

(Créé: 08.02.2016, 11h32)

Articles en relation

Les pays pétroliers vont faire monter les prix à la pompe

Ressources Les pays producteurs de pétrole, frappés par l'effondrement des cours, sont presque tous contraints d'augmenter les prix à la pompe. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Genève: ouverture d'une école pour surdoués
Plus...