La politique monétaire de la BNS porte ses fruits

SuisseLe président du directoire Thomas Jordan rappelle que le PIB national dépasse d'environ 12% son niveau d'avant la crise.

Thomas Jordan s'est exprimé lors d'un discours donné à Francfort, siège de la Banque centrale européenne (BCE).

Thomas Jordan s'est exprimé lors d'un discours donné à Francfort, siège de la Banque centrale européenne (BCE).

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La nouvelle orientation politique de la Banque nationale suisse commence à porter ses fruits, selon son président Thomas Jordan. Les mesures prises par les banques centrales des pays voisins de la zone euro leur ont permis de retrouver une certaine marge de manoeuvre.

Certains pays, dont la Suisse, ont décidé de garder une politique autonome après l'introduction de l'euro. Depuis l'éclatement de la crise en 2008, il est cependant devenu plus difficile pour les pays voisins de la zone euro de mener une telle stratégie, a déclaré M. Jordan mardi lors d'un discours donné à Francfort, siège de la Banque centrale européenne (BCE).

Mieux qu'avant la crise de 2008

Dans l'ensemble, les pays voisins de la zone euro ont jusqu'ici plutôt bien résisté aux années de crise, a-t-il relevé en comparant les politiques monétaires de la Suisse, de la Suède, de la République tchèque et du Danemark.

En Suisse comme en Suède, le PIB dépasse d'environ 12% son niveau d'avant la crise et dans la République tchèque, de plus de 9%, ce qui montre les avantages d'une politique indépendante, a expliqué le président de la Banque nationale suisse (BNS) selon le texte de son discours.

Marge de manoeuvre retrouvée

En Suisse, la suppression du cours plancher le 15 janvier 2015 a permis à la BNS de retrouver une certaine marge d'action. La monnaie helvétique s'est même légèrement affaiblie au cours des douze derniers mois. Elle reste néanmoins nettement surévaluée par rapport à l'euro. Quant à l'introduction des taux négatifs, elle n'a pas, «contrairement à ce que l'on craignait», «entraîné de ruée sur le numéraire» jusqu'ici.

Mais «les options de politique monétaire ne sont pas illimitées». Les mesures conventionnelles, basées sur les taux d'intérêt, et les mesures non conventionnelles doivent être employées «avec discernement». Des conditions favorables à l'économie et une grande capacité d'adaptation des entreprises sont aussi des facteurs déterminants pour qu«un pays puisse résister aux perturbations et surmonter les crises, selon le président de la BNS. (ats/nxp)

(Créé: 23.02.2016, 14h28)

Articles en relation

La BNS pourrait se retrouver sous pression

Politique monétaire En cas de turbulences sur les marchés européens, le franc pourrait à nouveau se retrouver au premier plan. Plus...

L'abandon du taux plancher a aussi fait des heureux

Politique monétaire La décision de la BNS d'abolir en janvier le taux plancher n'a pas fait que des malheureux dans le pays, à commencer par les consommateurs eux-mêmes. Plus...

Taux négatif: les banques se frottent les mains

Finance Les grands établissements bancaires sont largement bénéficiaires du taux d'intérêt négatif imposé par la BNS. Les clients sont les grands perdants. Plus...

La BNS a regagné en indépendance

Suisse Selon des experts, la fin du taux plancher a permis à l'institution d'asseoir son contrôle sur la politique monétaire du pays. Plus...

Perspectives toujours moroses, selon le KOF

Suisse Le choc monétaire causé par l'abandon du cours plancher de l'euro à mi-janvier n'est toujours pas surmonté. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.