La Une | Mardi 2 septembre 2014 | Dernière mise à jour 15:35
CONSOMMATION

La Suisse, 1er importateur de nourriture au monde

Mis à jour le 04.01.2013 7 Commentaires

La Suisse importe toujours plus de produits alimentaires. Elle est ainsi devenue le pays qui importe le plus de nourriture par habitant au monde, constate un rapport présenté vendredi par l'Union suisse des paysans.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration.
Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Le degré d'autonomie de la Suisse s'élève encore à 52%, explique Francis Egger, responsable du département de l'économie au sein de l'Union suisse des paysans (USP). L'importation de fourrage a particulièrement augmenté ces dernières années, atteignant à présent la moitié du fourrage utilisé.

Par ailleurs, 80% des produits alimentaires importés provient d'Europe, notamment d'Allemagne, de France et d'Italie, précise Francis Egger. Et de constater que «pour assurer notre alimentation, nous occupons à l'étranger la même surface qu'en Suisse».

Le prix des produits finis

Le rapport de l'USP s'est également intéressé aux conséquences des produits finis sur les revenus des agriculteurs. Ces produits, toujours plus souvent préférés aux aliments bruts, rapportent moins aux paysans, déclare Markus Ritter, président de l'USP.

Ce dernier demande donc une répartition du prix plus juste pour les paysans et un marché des produits alimentaires plus transparent. Une demande aussi exprimée par les consommateurs: «Les gens s'énervent quand ils achètent à prix fort un produit au magasin, et qu'ils apprennent le peu qui est ensuite payé aux paysans».

Selon Jacques Bourgeois, directeur de l'USP, les consommateurs sont prêts à payer «un supplément limité» pour les produits suisses. Une volonté qui se contredit parfois avec le souhait de ne pas payer trop cher les produits alimentaires, reconnaît le politicien PLR fribourgeois. (ats/Newsnet)

Créé: 04.01.2013, 16h56

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

7 Commentaires

Zora Masé

04.01.2013, 22:19 Heures
Signaler un abus 14 Recommandation 6

Forcément. Nous sommes de plus en plus nombreux et l'on déclasse de plus en plus nos terres agricoles pour être remplacées par des cités. Si l'on veut accepter plus d'habitants il faut songer à les nourrir. Jusqu'à quand allons-nous "squatter" des terres du tiers-monde ? Il faut un moratoire sur les déclassements agricoles et préserver le peu de terres productrices de nourriture qui nous restent. Répondre


Marguerite Favre

05.01.2013, 08:44 Heures
Signaler un abus 9 Recommandation 4

Notre pays n'a jamais été autarcique. Même durant la dernière guerre mondiale nombre de nous sont allés squatter les terres françaises laissées en friche, par les paysans partis à la guerre, tout simplement pour nourrir nos familles ! Nous avons toujours importé notre nourrriture de base...certes moiins qu'aujourd'hui car nous sommes plus nombreux...sans l'aide externe nous ne pouvons pas vivre ! Répondre