La BCZ se désole que son dossier américain traîne

Litige avec les Etats-UnisLa Banque Cantonale de Zurich ignore pourquoi son litige avec la justice américaine n’a toujours pas été réglé.

Image d'illustration de la Banque cantonale de Zurich (BCZ).

Image d'illustration de la Banque cantonale de Zurich (BCZ). Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La pression est encore montée d’un cran sur la Banque Cantonale de Zurich (BCZ) et sur Pictet, depuis que Julius Bär a communiqué il y a deux semaines avoir trouvé un accord avec le Département américain de la justice (DoJ) pour payer une amende de 547,25 millions de dollars en lien avec l’évasion fiscale d’Américains. La BCZ et Pictet sont en effet les deux dernières grandes banques suisses à n’avoir toujours pas signé d’accord avec le DoJ. Hier à la Bahnhofstrasse, au cœur de Zurich, les dirigeants de la BCZ ont tenu leur conférence financière annuelle dans les tous nouveaux locaux de l’établissement cantonal. En marge de cet événement, Martin Scholl, directeur général de la BCZ, a dit «ne pas s’expliquer pourquoi elle est la dernière» avec Pictet «à n’avoir pas réglé son contentieux avec les autorités américaines». «Le DoJ procède peut-être par ordre alphabétique?» a-t-il poursuivi en guise de boutade. «Je n’en sais rien. Pour notre part, nous n’avons rien à nous reprocher. Nous avons tout fait correctement.» La BCZ n’a fait aucun commentaire sur des provisions en vue de payer une amende future.

En lien avec ces questions d’évasion fiscale, la BCZ a dit avoir terminé à la fin de 2015 «la régularisation de son passé», ce qui s’est traduit par un reflux d’argent de clients internationaux pour un montant d’environ un milliard de francs.

Sur les résultats annuels, la banque cantonale a présenté des résultats jugés par elle comme parmi les meilleurs de son histoire, avec une hausse du bénéfice net de 12%, à 722 millions de francs.

«Cette croissance n’est que pour une faible part corrélée à l’acquisition de Swisscanto au 1er avril 2015, groupe que nous avons consolidé pour cet exercice sur neuf mois», a précisé le directeur financier de la BCZ, Rudolf Sigg.

Par contre, l’acquisition de cette entreprise spécialisée dans les produits pour les caisses de pension – précédemment propriété de l’ensemble des banques cantonales suisses – explique essentiellement l’augmentation du produit d’exploitation de 14%, à 2,204 milliards de francs. Grâce à Swisscanto, les opérations de commissions et de prestations de service ont fortement augmenté en faisant passer leur part au total des produits de 27 à 31%. Les opérations de commissions et de prestations de service ont augmenté de 26%, à 663 millions.

En conséquence, le profil de la Banque Cantonale de Zurich – la quatrième plus forte banque suisse en termes de bilan derrière UBS, Credit Suisse et le groupe des banques Raiffeisen –, s’est passablement modifié en dix ans. Les opérations de crédit (+3%, à 1,162 milliard) ne représentent plus que la moitié du résultat opérationnel de l’établis se ment, une part qui atteignait encore 72% en 1996.

Raison pour laquelle Martin Scholl ne s’est pas lassé de répéter aux médias que «l’assise de la banque est devenue beaucoup plus stable». Il n’empêche, en tant que groupe leader du financement du marché hypothécaire sur la région zurichoise, la banque a estimé «que la situation est devenue un peu plus calme, mais retient encore toute notre attention», a poursuivi le directeur.

C’est particulièrement le cas de l’immobilier commercial, «le million de mètres carrés libres à Zurich correspond à un nombre très important de places de travail vides, que nous estimons entre 50 000 et 100 000», selon Martin Scholl. Le recul de ce taux de vacance «dépendra de l’activité des grandes entreprises multinationales», a-t-il poursuivi. Au vu des dernières annonces de licenciement, comme celle communiquée par Zurich Insurance Group jeudi, rien n’indique que la tendance va s’inverser à court terme. (TDG)

(Créé: 12.02.2016, 21h48)

Articles en relation

La BCZ dégage un bénéfice de 722 millions

Année 2015 La performance de la Banque cantonale de Zurich été influencée par le rachat de Swisscanto. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Trois ans ferme pour Cahuzac
Plus...