Jean-Luc Godard: «Les économistes? Il faut les fusiller»

Interview vidéoLe cinéaste pose son regard sur le capital et le monde de l'argent dans un entretien fleuve accordé à l'hebdomadaire économique Bilan.

Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le cinéaste Jean-Luc Godard a accordé un long entretien à l'hebdomadaire économique Bilan. Le penseur y parle notamment économie, un sujet qui l'intéresse. «Adolescent, j'ai lu Marx, Ricardo et Althusser, le premier surtout pour ses qualités qualités littéraires». Il juge les économistes déconnectés du terrain,et assène: «Il faut les fusiller, ou du moins leur faire peur. Cela devrait être un métier dangereux», afin d'éviter tout confort et stimuler la pensée. Pour l'auteur d'A bout de souffle à Socialisme, «Les économistes sont trop abstraits. Les démocraties modernes font de la pensée politique un domaine de pensée séparé. Cela prédispose au totalitarisme. (...) Il y a des emplois, mais il n'y a plus de travail. Pourtant, il y a toujours des travailleurs, mais ce qui manque, c'est le travail physique, les possibilités de créer avec ses mains.»

A la question: «La France va-t-elle si mal?», le cinéaste assène qu'en termes de puissance, «La France équivaut désormais à, disons, le Guatémala». La France garde cependant une aura, «sa littérature et sa poésie en font un pays plus intéressant» (que le Guatémala).

L'entretien vidéo accordé à Bilan:

(TDG)

(Créé: 14.12.2012, 11h44)

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.