Frauder sera plus difficile pour les multinationales

FiscalitéLe Conseil fédéral a approuvé mercredi la signature de l'accord multilatéral sur l'échange automatique des déclarations pays par pays.

(Photo d'illustration)

(Photo d'illustration) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les informations sur les bénéfices et les impôts des grands groupes pourront bientôt être transmises entre plus de 60 pays, dont la Suisse. Le Conseil fédéral a approuvé mercredi la signature de l'accord multilatéral sur l'échange automatique des déclarations pays par pays.

Cet accord permettra d'avoir une vue d'ensemble sur les bénéfices, le chiffre d'affaires et les impôts des entreprises qui ont des sièges dans plusieurs pays. La localisation des activités de ces groupes ou le nombre total des employés figureront aussi sur cette déclaration.

Le texte rendra plus transparente l'imposition des entreprises multinationales qui ont un chiffre d'affaires de plus de 750 millions d'euros (soit 900 millions de francs suisses). Elles ne pourront ainsi plus transférer les bénéfices acquis dans un pays vers un autre fiscalement plus attractif.

200 entreprises en Suisse

L'accord concerne entre 10-15% des multinationales à travers le monde et 200 groupes en Suisse. Le texte est une norme minimale du projet BEPS (Erosion de la base d'imposition et transfert de bénéfices) que plus de 60 Etats s'engagent à appliquer.

Les données récoltées seront échangées automatiquement entre les autorités fiscales des pays de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), du G20 et de quelques autres Etats.

Concrètement, la maison mère rassemblera les informations et les transmettra aux autorités fiscales du pays où elle se trouve. Ces données seront ensuite transmises confidentiellement aux pays où se trouvent les autres entités de l'entreprise.

Conditions à remplir

Les Etats qui voudront participer à l'échange automatique devront remplir plusieurs conditions. Ils devront avoir adhéré à la convention d'assistance administrative fiscale (adoptée par le Parlement en décembre dernier) et à l'accord multilatéral que Berne doit signer avec de nombreux autres Etats mercredi prochain à Paris.

La Suisse ne pourra pas encore participer à l'échange automatique car il lui reste à préparer la loi d'application nécessaire. Le texte sera mis en consultation avec l'accord multilatéral pendant le premier semestre de l'année.

La France, le Royaume-Uni, l'Australie, Espagne ou encore les Pays-Bas remplissent déjà les conditions requises. Ils pourront échanger automatiquement des informations portant sur les exercices 2016 dès janvier 2018. (ats/nxp)

(Créé: 20.01.2016, 13h42)

Articles en relation

Les Etats se penchent sur la fiscalité des entreprises

Suisse Après le budget, la Chambre des cantons empoigne ce lundi dès 15h15 la loi sur la troisième réforme de l’imposition des entreprises. Plus...

L'évasion fiscale des entreprises continue en Europe

Fiscalité Plusieurs ONG condamnent le double language de la plupart des pays éuropéens en matière d'évasion fiscale. Plus...

Transparence fiscale: le Luxembourg retiré de la liste noire

Finance Jugé aujourd'hui en conformité, le Luxembourg avait été placé en 2013 sur la liste noire du Forum mondial sur la transparence et l'échange de renseignements à des fins fiscales. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Nouvelle hausse massive de l'assurance- maladie
Plus...