Fin de partie pour la plus vieille banque de Lugano

Gestion de fortuneLa BSI se fond dans l’établissement de la famille Latsis, EFG. Des coupes dans les effectifs sont déjà redoutées.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Alors qu’à la FINMA les gardiens du temple bancaire referment le lourd dossier frappé des lettres BSI, le Tessin se prépare à un nouveau coup de balai sur sa place financière. Connue sous ses seules initiales, l’ancienne Banca della Svizzera Italia a finalement été reprise par l’établissement de la richissime famille Latsis, également identifié par trois lettres. La direction zurichoise d’EFG International a annoncé lundi les modalités de cette absorption, pour 1,3 milliards de francs.

Les temps sont durs. La seule addition comptable de ce que détient la banque tessinoise – des chaises de ses employés à ses fonds propres - atteint 1,8 milliards selon les règles de calcul helvétiques. Pas un centime ne sera déboursé pour le fonds de commerce – le «goodwill» – d’une banque depuis 143 ans au service des fortunes suisse et italiennes.

Luxe de précautions
Au contraire, l’héritage de la BSI coûte des millions et il a été demandé au propriétaire de faire un effort. Le groupe financier brésilien BTG Pactual – dont le patron est au cœur d’un scandale de corruption – doit accepter l’idée d’un dépôt destiné à éponger les mauvaises surprises. Il ne gardera que 20 à 30% de la banque tessinoise.

«L’idée était clairement d’obtenir un bon prix et le plus de garantie possibles», ne cache pas Joachim Straehle, patron de EFG. Un luxe de précautions lié aux casseroles de l’institution tessinoise. Celles du passé, à Washington. Celles actuelles, à São Paulo. Une affaire de corruption touche aussi la banque à Kuala Lumpur.

Menace sur l’emploi
Les restructurations suivront. Combinées, EFG et BSI devront fonctionner avec 185 millions de moins par an – environ 15% de leurs budgets cumulés – dixit le directeur financier d’EFG. Ni la promesse de voir la moitié de ces économies permises par la mise en commun de l’informatique, ni celle de la répartition des sacrifices entre les deux banques ne dissipent les craintes à Lugano, où travaillent la moitié des 1850 collaborateurs de la BSI. Mais aussi à Genève et Lausanne où la banque emploie 140 personnes. «Encore trop tôt pour évoquer les conséquences en termes d’emploi», écarte un porte-parole de la BSI.

Les coupes s’ajoutent aux coupes. La BSI, achève un plan social qui a vu partir 160 salariés. Au sein de EFG International – qui emploie 2140 personnes, dont 400 à Genève – 200 postes sauteront cette année. «Les conséquences de cette vente sont incertaines pour les employés», maintient l’Association suisse des employés de banque. Cette dernière demande la prolongation du plan social obtenu de la direction il y a un an au sein de la BSI. Et appelle la négociation d’un plan social au Tessin. Chez B-Source, la société sous-traitant l’informatique de la plus vieille banque de Lugano. (TDG)

(Créé: 22.02.2016, 19h49)

Articles en relation

«Le Tessin n’a pas réussi à sauver la BSI»

Gestion de fortune Fin observateur de la place tessinoise, l’avocat Paolo Bernasconi s’interroge sur les effets du rachat de la BSI. Plus...

Aux abois, un groupe brésilien pourrait vendre BSI

Banques BTG Pactual, la banque d’affaires dont le patron a été arrêté dans le cadre d’un vaste scandale, lutte pour sa survie. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.