Davantage de médicaments vendus en 2015

Industrie pharmaceutiqueLe secteur a écoulé un peu plus de médicaments l'an passé. Néanmoins, le chiffre d'affaires a baissé.

Image: ARCHIVES - PHOTO D'ILLUSTRATION/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L'industrie pharmaceutique a vendu légèrement plus de médicaments en 2015, avec 211 millions d'emballages contre près de 209 millions un an plus tôt (0,5%). Le chiffre d'affaires a en revanche reculé de 2,8% en raison de la baisse des prix des années précédentes.

Ce recul a toutefois pu être atténué par l'introduction de nouveaux médicaments et une modification du volume en valeur, ce qui signifie que plus d'emballages de produits chers ont été vendus, ont annoncé jeudi l'Association des entreprises pharmaceutiques (vips) et Interpharma, l'association des entreprises du secteur pratiquant la recherche.

Le marché des médicaments remboursés par les caisses maladie a progressé de 6,3%, à 4,43 milliards de francs. Les pharmacies ont représenté 50,9% de ce marché, les cabinets médicaux 26% et les hôpitaux 23,1%. Les premières constituent le canal de vente qui a enregistré la plus forte croissance, avec 7,2%.

Les médicaments antiviraux ont connu la progression la plus nette ( 47,5%) suite à l'introduction de nouveaux médicaments contre l'hépatite C. Ce chiffre correspond à près de la moitié de la croissance totale du marché des médicaments.

Plus de génériques distribués

Le marché des génériques a crû de 3,2% pour atteindre 636,7 millions de francs. La part des génériques sur le marché des médicaments remboursés par les caisses maladie a été de 14,4%.

Les médicaments protégés par un brevet ont constitué 52,3% de ceux pris en charge par l'assurance de base. En valeur, ils ont connu la croissance la plus importante (9,5%), alors qu'en volume, ils ont été moins distribués. Les génériques ont en revanche connu une augmentation de leur volume (4,8%).

Alors que la croissance du marché du médicament est plus élevée que les années précédentes, elle risque toutefois de stagner à nouveau. Cité dans le texte, Thomas Binder, président de vips, a en effet déclaré que la nouvelle vague de réduction des prix prévue cette année entraînera des économies, «des coupes douloureuses» pour les entreprises qui «souffrent déjà du franc fort». (ats/nxp)

(Créé: 28.01.2016, 09h39)

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.