Au palais des montres et des bijoux, le glamour est théâtralisé

HorlogerieAu salon SIHH, à Palexpo, les stands des horlogers de luxe rivalisent dans la mise en scène de leurs plus belles créations horlogères. Illustrations.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

D’élégants et charmants mannequins tout de rouge ou de noir vêtues, un tapis rouge déroulé sur un escalier, 24 marches en trompe-l’œil: cela vous rappelle quelque chose? Non, ce n’est pas la Croisette à l’heure du Festival de Cannes, mais un stand du Salon international de la haute horlogerie (SIHH) qui ouvre ses portes aujourd’hui. Cette déco est celle de l’horloger genevois Roger Dubuis qui ouvrait les feux ce matin avec un show d’inspiration «hollywoodienne».

A Palexpo, les stands des 24 maisons de haute horlogerie, - parmi lesquels 9 ateliers indépendants et invités pour la première fois cette année -, rivalisent dans la mise en scène de leurs plus belles créations de montres et bijoux. Les grandes marques, dont la majorité font partie du groupe Richemont, ne lésinent pas sur les moyens pour attirer l’attention des quelque 15 000 visiteurs attendus durant cinq jours, des professionnels de l’horlogerie et journalistes spécialisés du monde entier.

«Interdite aux hommes»

Chez Roger Dubuis, on se plaît à s’afficher comme les «bad boy» de chez Richemont. Pour marquer l’ouverture de son stand et présenter ses collections féminines Velvet, on avait préparé une petite séquence très théâtralisée et non dénuée d’un brin de provocation. L’invitation à découvrir trois pièces uniques - déjà réservée par un acheteur - exposées dans un coffret de verre au sommet de l’escalier était en effet réservée aux femmes. «Interdite aux hommes», indiquait le carton d’invitation!

Toutefois, la marque ne se veut pas exclusive - quand on a la richesse… - et l’exubérance juvénile n’a pas de sexe. Elle est le reflet de la clientèle que la maison genevoise veut séduire dans le très haut de gamme. Car le rêve n’est pas à la portée de chacun: parmi les pièces phares de ses créations, l’une, sertie de 813 diamants, 53 carats, fabriquée en huit exemplaires seulement, vaut la bagatelle de 1,2 million de francs!

Chez Van Cleef Arpels, maison de haute joaillerie, on a choisi cette année des tons plus réservés, dans une tonalité majeure de gris, qui met en lumière des papillons dans un ciel de nuages… La nature est un thème récurrent, dit-on. «Cet esprit poétique correspond à l’esprit Maison». Le stand très figuratif se dévoile dans un style Art déco, tout en douceur dans les formes, les couleurs et la lumière. La joaillerie scintille ainsi de mille feux comme les montres et bijoux.

Montre secrète

On comprend cependant que la montre n’a plus pour vocation première de montrer l’heure. Les créateurs de Van Cleef veulent qu’elle raconte une histoire. L’heure se lit, comme dans un roman, une fois qu’on a découvert le secret. À l’instar de cet ensemble formé d’un collier avec un accessoire en pompon qui dissimule la montre. Une autre pièce emblématique de la prestigieuse maison exposée à Genève est une somptueuse «rivière» de haute joaillerie formée de 115 rubis, tous différents de taille et de couleur, et gracieusement architecturés. Surprise, la montre est dissimulée dans un tout petit tiroir qui s’ouvre et se referme.

Cette tradition de la montre secrète est des plus anciennes. Elle servait autrefois aux dames de la haute société à cacher qu’elles se préoccupaient de l’heure… Les montres à complications poétiques, lancées il y a dix ans par Van Cleef, elles, veulent au contraire dévoiler un art enchanteur avec des mises en scène pittoresques de la nature. Comme cette création nommée la Ronde des Papillons dans laquelle une hirondelle montre l’heure et trois papillons, qui avancent sur des axes différents, les minutes. En actionnant un poussoir, on peut faire apparaître une petite animation avec les trois volatiles.

Atmosphère de rêve

Tout l’art des horlogers de luxe est de créer une atmosphère de rêve dans leur stand. La maison Piaget s’y prend sans doute plus simplement mais son décor ne manque pas d’allure. Les modèles réputés de la marque - comme les célèbres Altiplano ultraplates - sont éclairés et mis en valeur dans des boîtes transparentes suspendues sur fond bleu nuit et sous une "pluie perlée" lumineuse, figurant un ciel étoilé de montagne en haute altitude. On en oublie qu’on est toujours dans les halles de Palexpo. (TDG)

(Créé: 18.01.2016, 15h57)

Articles en relation

C'est parti pour le salon de la haute horlogerie

Genève Plus de 15'000 visiteurs sont attendus cette semaine au SIHH à Genève. Innovation et prudence sont les maîtres mots du salon. Plus...

Les nouveaux horlogers veulent briller au SIHH

Salon professionnel Le 26e Salon international de la haute horlogerie ouvre ses portes aujourd’hui à Palexpo. Neuf indépendants côtoient les grandes maisons de luxe. Le secteur sort d’une année agitée Plus...

Un SIHH pour remettre les pendules à l'heure

Exportations horlogères Les grandes maisons se retrouvent de lundi à vendredi à Genève pour leur 26e Salon international de la haute horlogerie, pour la première fois aux côtés d'ateliers indépendants. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

L'Italie dit non au référendum de Renzi
Plus...