La Une | Jeudi 24 juillet 2014 | Dernière mise à jour 14:45
Festival

Sous les toiles du quartier résidentiel éphémère de Paléo

Par Yoann Bernard. Mis à jour le 27.07.2013

Le festival ne dort jamais tout à fait pour les campeurs

1/149 Nyon, le 28 juillet 2013. Bastian Baker sur la grande scène.
Pierre Albouy

   

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Il est six heures du matin sur la plaine de l’Asse. Qu’il le veuille ou non, la journée du campeur du Paléo Festival commence. Avec les premiers rayons du soleil accueillis par un chœur de gémissements, les têtes commencent à émerger des fermetures éclairs entrouvertes. Les plus courageux parviennent à rassembler assez d’énergie pour arrêter le vendeur qui vend cafés et croissants entre les tentes. « C’est super sympa, mais trop tôt, beaucoup trop tôt… », explique Gabrielle, 26 ans.

Gabrielle vient depuis sept ans planter sa tente la veille du jour des premiers concerts. « Il y a les habitués, qui sont là avant tout le monde et qui marquent leur territoire comme on délimite une scène de crime. Les Valaisans viennent suréquipés. » Marteaux, vis et poutrelles : les plus organisés dressent une charpente, parfois imposante, qu’ils recouvrent d’une bâche. Surmontée du drapeau du canton du fendant, les joyeux campeurs se sentent « comme à la maison ». Ceux qui, comme Gabrielle, n’ont pas embarqué l’air conditionné avec eux quittent généralement tôt le camping pour aller se rafraîchir à la piscine ou dans le lac. Certains en profitent pour rattraper des heures de sommeil à l’ombre d’un arbre, d’autres vont se récurer des pieds à la tête dans les douches publiques. Après un repas rarement pris à midi, les campeurs reviennent sur la plaine de l’Asse et… mais c’est déjà l’heure de l’apéro ! On trinque à tout, sauf peut-être aux voisins de tente qui ont mordu sur notre territoire, et on va voir les concerts ! On n’est pas venus que pour avoir chaud !

Dans l’enceinte du festival, le campeur ne se distingue pas des autres amateurs d’un soir. Un poil moins frais peut-être, mais il tient bon comme les autres jusqu’au bout de la nuit. Niveau musique, le camping des festivaliers offre quelques perles aussi. Le « off du off » du Paléo, la crème de la crème aigre des performances musicales qui casse les pieds de tous ceux qui n’ont pas assez bu. Entre les sempiternels djembés, les guitares désaccordées et les chansons paillardes, on dort comme on peut. « J’amène mes boules Quies, confie Gabrielle, mais je n’en ai pas toujours besoin. » Bon à savoir : pendant le sommeil aussi, l’alcool réduit les perceptions sensorielles. « Il y a généralement une heure de calme entre cinq et six heures. Sauf si les punks font un after-chiottes. » C’est bien ce que l’on peut imaginer : en guise de coq, des grosses basses le plus tôt possible dans les toilettes du camping qui marquent la fin du cycle de 24 heures du campeur de Paléo. Malgré tout cela : les nuits mouvementées, les relations de voisinage électriques et une météo de juillet parfois bipolaire, Gabrielle revient chaque année. Il y a donc du bon sous les tentes du plus grand festival open-air de Suisse. On y revient un peu pour ce qui se passe bien et aussi pour pouvoir raconter ce qui a mal tourné.

(TDG)

Créé: 26.07.2013, 22h55

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Aucun commentaire pour le moment

Sondage

Batman vient de fêter son anniversaire. Quel âge a-t-il?





Service clients

  • Abonnements et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h/13h30-17h
    Tél. 0842 850 150, Fax 022 322 33 74
    Depuis l'étranger: +41 22 322 33 10
    Adresse postale: Service clients
    CP 5306 - 1211 Genève 11