Le premier espace dédié aux arts numériques ouvrira aux Pâquis

InnovationLe D.I.X. vise à réunir public et créateurs autour des nouvelles technologies.

Le D.I.X. permettra au public de tester les nouvelles technologies, comme ici la réalité virtuelle au Festival Tous Ecrans.

Le D.I.X. permettra au public de tester les nouvelles technologies, comme ici la réalité virtuelle au Festival Tous Ecrans. Image: Rebecca Bowring

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Il s'écrit D.I.X. mais se prononce comme le chiffre "dix", rappelant son emplacement au 10 de la rue Jean-Jacquet. Le premier centre culturel dédié aux arts numériques verra le jour à la fin de l'année au cœur des Pâquis. Son objectif est de réunir le grand public et l'ensemble des acteurs des nouvelles technologies dans un seul lieu, qui ne soit pas virtuel.

«Nous nous avons tout de suite trouvé l'idée excellente, a relaté hier Sami Kanaan, magistrat en charge de la culture à la Ville, lors de la présentation du projet. Genève compte beaucoup d'acteurs dans le domaine numérique, mais il manquait un endroit qui les rassemble, crée des synergies et permette des interactions avec le public.»

Sur 550 mètres carrés, on y trouvera une salle dédiée aux œuvres en réalité virtuelle avec sièges tournants à 360 degrés, une autre salle de projection plus classique, un espace d'exposition voué aux installations numériques, un centre de documentation et une salle de conférences. Sans oublier un café-restaurant, sous la grande verrière, qui contribuera à l'animation de l'endroit. «Nous voulons placer l'être humain au centre, pour que la technologie soit à son service et pas le contraire», a souligné le réalisateur Alexandre Iordachescu, cofondateur du lieu.

Toutes les générations seront invitées à s'approprier les nouvelles technologies par le biais de cours et d'ateliers. Les artistes ne seront pas oubliés, qui auront accès à un laboratoire de création et pourront y effectuer des résidences. Il y aura aussi une veille technologique, des groupes de discussion, et des rencontres entre institutions, scientifiques, investisseurs et créateurs. Pour mettre en place ce riche programme, le D.I.X. pourra s'appuyer sur un vaste réseau de partenaires locaux, suisses et internationaux.

Mais il s'agira d'abord de réaménager l'ancien local commercial de la rue Jean-Jacquet. Les travaux, d'un coût de 1,5 million, seront financés à 80% par des privés et à 20% par la Ville de Genève. Pour le budget de fonctionnement, estimé à 500 000 francs par année, les responsables comptent principalement sur l'auto-financement, c'est-à-dire le prix des entrées, la location des espaces et le café-restaurant.

Le D.I.X. est le premier projet de la nouvelle Fondation pour la création numérique. Son conseil, qui gérera la programmation du lieu, est composé de représentants d’institutions reconnues dans le domaine de la création digitale, dont le Museum of Digital Arts de Zurich, le Festival du Nouveau Cinéma de Montréal, Swissnex San Francisco ou le Forum des Images de Paris. Des entités genevoises, telles que le Festival Tous Ecrans, le Festival Animatou, le CERN ou encore la HEAD en font aussi partie. «Tous ont été très enthousiastes, précise Emmanuel Cuénod, directeur du Festival Tous Ecrans et cofondateur de la Fondation. Cela montre qu'il existe un réel besoin d'un tel lieu de réunion et de partage avec le public.» Une affaire à suivre... (TDG)

Créé: 10.01.2017, 15h42

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Suisse: les séjours linguistiques aux Usa ont chuté
Plus...