La Une | Vendredi 22 août 2014 | Dernière mise à jour 22:37
Musique

Vendredi 13 à l’OSR: le nouveau directeur déjà remercié

Par Luca Sabbatini. Mis à jour le 13.07.2012

Miguel Esteban était entré en fonction le 1er janvier 2012. L’OSR s’en est séparé jeudi

Miguel Esteban, ex-directeur général OSR

Miguel Esteban, ex-directeur général OSR
Image: Olivier Vogelsang

Partager & Commenter

«L’Orchestre de la Suisse romande porte à votre connaissance que M. Miguel Esteban n’exerce plus les fonctions de directeur général de notre institution.» C’est par un communiqué de presse élégamment formulé, mais dramatiquement ambigu et laconique, que l’Orchestre de la Suisse romande a annoncé hier le départ de son nouveau directeur général, Miguel Esteban.

Engagé dès le 1er janvier 2012 pour que la transition avec son prédécesseur, Steve Roger, se fasse en douceur, Miguel Esteban avait pris seul les rênes en mars dernier. L’OSR s’étant séparé de lui jeudi, il aura donc été pleinement en charge de l’institution pendant moins de cinq mois.

Pas de commentaires Natif de Los Angeles, ce quadragénaire d’origine cubaine réside depuis 1987 à Genève, où il était venu étudier le chant avec Eric Tappy. Miguel Esteban avait participé à la création du Festival de Verbier, avant d’en être l’administrateur jusqu’en 2001. Grâce à ce poste, il s’était constitué un important réseau dans le milieu de la musique classique. L’argument avait lourdement pesé en sa faveur. Au moment de la nomination de Miguel Esteban, en juillet 2011, le président de la Fondation de l’OSR, Metin Arditi, confiait à la Tribune de Genève: «Parmi toutes les candidatures qui nous sont parvenues, la sienne sortait clairement du lot.»

Que s’est-il donc passé? Que cache ce départ précipité, annoncé en plein cœur de l’été? Faute professionnelle? Erreur de casting? Incompatibilité d’humeur entre le directeur général et le président de la fondation? Impossible de le savoir. Joint par téléphone hier, Miguel Esteban n’a pas souhaité s’exprimer dans l’immédiat. Dans quelles conditions a-t-il été remercié? Mystère. Sous couvert d’anonymat, l’un de ses proches tient pourtant à révéler l’état d’esprit actuel du directeur éconduit: «Il s’était lancé dans ses nouvelles fonctions avec toute la bonne volonté du monde. Aujourd’hui, son rêve est brisé.»

Au Département de la culture et du sport de la Ville de Genève, dont un représentant siège à la Fondation de l’OSR, on précise en l’absence du magistrat Sami Kanaan qu’il n’y aura «pas de commentaire sur le licenciement de M. Esteban».

Silence radio du côté de l’OSR, qui renvoie à son maigre communiqué de presse. Quant à Metin Arditi, qui n’a pas répondu à nos messages, il assure à l’ATS que «tout va bien dans la maison» et que tous les services continueront à fonctionner normalement le temps de trouver un remplaçant. Hier, le site Web de l’OSR ne mentionnait déjà plus le nom de Miguel Esteban.

Contexte général difficile Reste que l’annonce tombe au plus mauvais moment pour l’orchestre genevois. Celui-ci vit en effet une période d’intense renouvellement, puisque à l’arrivée de Miguel Esteban s’ajoutait celle, dès la saison 2012-2013, d’un nouveau chef titulaire, Neeme Järvi, et, pour la première fois, d’un chef invité principal, Kazuki Yamada. Difficile d’estimer l’impact de l’instabilité administrative actuelle sur les prestations artistiques des musiciens.

Ce qui est sûr, en revanche, c’est que cette péripétie s’inscrit dans un contexte international particulièrement sombre. «Les orchestres souffrent un peu partout, même si l’OSR reste une sorte d’oasis», estimait Miguel Esteban avant sa prise de fonction. Malgré une situation financière saine, l’OSR subit les effets de la crise mondiale comme les autres formations symphoniques de la planète. Outre les frais de fonctionnement, le financement des concerts à l’étranger ou des enregistrements s’avère de plus en plus problématique.

Dans ces conditions, l’absence, même provisoire, d’un directeur général n’est pas la meilleure carte de visite pour assurer la promotion de l’orchestre. (TDG)

Créé: 13.07.2012, 19h22

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Aucun commentaire pour le moment

Service clients

  • Abonnements et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h/13h30-17h
    Tél. 0842 850 150, Fax 022 322 33 74
    Depuis l'étranger: +41 22 322 33 10
    Adresse postale: Service clients
    CP 5306 - 1211 Genève 11