Après avoir écrit pour Rihanna, LP met la Suisse à ses pieds avec sa propre chanson

MusiqueEn tête des classements Shazam, iTunes et Airplays helvétiques, le tube «Lost on You» se retrouve en excellente compagnie sur l’album du même nom. Sortie le 9 décembre.

Laura Pergolizzi soigne son look androgyne autant que ses cordes vocales, ce qui en fait un personnage hors du commun.

Laura Pergolizzi soigne son look androgyne autant que ses cordes vocales, ce qui en fait un personnage hors du commun. Image: Michael Comte/DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Lost on You, c’est cette chanson qu’on a tous entendue, qu’on a peut-être même fini par fredonner, mais dont on oublie toujours le nom de l’interprète. Il tient pourtant en deux lettres, LP, soit les initiales de la New-Yorkaise d’origine italienne Laura Pergolizzi (35 ans), des initiales qui signifient aussi long play, soit 33 tours en anglais. Deux lettres qui la prédestinaient à une carrière dans la musique, qu’elle a embrassée depuis quelques années déjà en mettant surtout son talent de songwriter au service des autres et pas des moindres, comme Rihanna, Cristina Aguilera ou les Backstreet Boys. Dans une semaine sortira l’album Lost on You, qui confirme que sa voix est aussi hypnotique que ses rimes et ses mélodies souvent jouées au ukulélé. De passage la semaine dernière à Zurich – d’où elle est repartie avec un disque d’or –, la minuscule artiste au look de Bob Dylan se livre en guignant derrière des boucles aussi indomptables qu’elle.

«C’est dingue ce qu’il m’arrive! Je trouvais déjà que j’avais une chouette carrière, puisque j’ai déjà signé avec des majors aux Etats-Unis sous le nom de Laura Pergolizzi plutôt que simplement LP. Mais, côté vie privée, c’était affreux. J’étais dans une relation depuis six ans et rien ne marchait. Je me suis fait larguer, je souffrais et, grâce à ça, je me retrouve aujourd’hui en tournée européenne!»

Née dans une famille de médecins, elle avoue qu’elle aurait aimé devenir docteur «ou joueuse de foot professionnelle! J’adore le sport et j’ai grandi sur les terrains. Le fait que tu puisses être en train de perdre un match et que brusquement tu retournes la situation me donne beaucoup d’espoir! Plus sérieusement, on me dit que mes chansons ont un pouvoir thérapeutique. C’est super-narcissique de dire ça, non? Mais je vous promets que je ressens le bien que je fais aux gens, à commencer par moi-même au moment de l’écriture et de la composition. C’est assez sain comme exutoire, non?» Cela doit surtout être assez difficile émotionnellement. «C’est vrai que, quand j’ai écrit Lost on You, je broyais du noir après que ma copine m’a quittée et je m’aperçois qu’en faire la promotion est difficile, parce que je revisite les émotions ressenties à ce moment-là. Et paradoxalement, quand je la chante, je ne souffre pas! Au contraire, ça me libère. Je la partage avec le public et chacun peut se l’approprier s’il en ressent le besoin.»

Généreuse avec ses chansons, la Californienne d’adoption l’a toujours été: «J’écris énormément! Je devais avoir plus de 140 chansons dans ma collection quand les Backstreet Boys en ont choisi une. Le procédé est le même que j’écrive pour moi ou pour les autres, sauf que je peaufine un peu plus les détails de mes propres chansons. Je trouve très cool quand d’autres artistes chantent ce que j’ai inventé. Là je pense à un morceau bien précis qui intéressait l’entourage de Shakira et que j’ai fini par garder pour moi. Maintenant je regrette, elle aurait été géniale dans sa bouche!»

Après avoir étudié l’opéra – «avant son décès, ma maman disait qu’elle voulait que je devienne cantatrice» –, LP opte pour une direction plus pop rock bluesy qu’elle éclaire de sifflements stridents qui la font rire. L’album Lost on You regorge de pépites, comme le nostalgique Muddy Waters (utilisé comme morceau de fin d’un épisode de la série à succès Orange is the New Black) , le vengeur Other People, le catchy Tightrope ou encore Up against Me où sa voix rappelle celle de la très pop Gwen Stefani. Pour l’instant, le public suisse devra se contenter du disque, même si LP, dont le concert favori reste un souvenir ému de David Bowie il y a huit ans, pourrait tourner à nouveau au printemps. L’androgynie de Bowie, une inspiration? «Je ne pourrai jamais être aussi caméléon que lui. J’aime les artistes qui n’ont pas changé de style tout au long de leur carrière comme Patti Smith ou Mick Jagger.» Avec ses références un peu passées, LP aurait-elle aimé vivre à une autre époque? «Ah non, déjà que le droit des femmes est limité aujourd’hui, c’était mille fois pire avant! Je ne veux pas être une porte-parole féministe et lesbienne, juste agir par l’exemple: regardez-moi, je fais ce que je veux, je suis libre!» (TDG)

(Créé: 01.12.2016, 21h06)

Lost on You
LP
Distr. Warner Music
Sortie le 9 décembre

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

2016 a été l'année la plus chaude de l'histoire
Plus...