«West Side Story» à Genève? Pari tenu par des ados du Cycle

Spectacle Au Pavillon Sicli, une centaine de jeunes s’apprêtent à faire revivre la comédie musicale de Leonard Bernstein.

Des jeunes des Cycles d’orientation de Montbrillant et de Sécheron, en pleine répétition de «West Side Story». La première a lieu le 27 avril.

Des jeunes des Cycles d’orientation de Montbrillant et de Sécheron, en pleine répétition de «West Side Story». La première a lieu le 27 avril. Image: Marc Heimendinger

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

D’un côté, les Jets. De l’autre, les Sharks. Entre ces deux bandes d’adolescents qui s’affrontent dans le quartier new-yorkais d’Upper West Side, un amoureux et sa belle, Tony et Maria. Il est pote avec Riff, le chef des Jets. Elle est la sœur de Bernardo, le boss des Sharks. Ils sont tombés raides dingues l’un de l’autre au cours d’une soirée dansante. Rififi en perspective…

Lestement résumée, l’intrigue de West Side Story n’a pas pris une ride. Mise en musique par Leonard Bernstein et chorégraphiée par Jerome Robbins en 1957, inspirée de Roméo et Juliette, de William Shakespeare, l’histoire d’amour contrariée entre Tony et Maria prend forme sur fond d’absurde intolérance à la différence. Et se développe malgré une jungle d’interdits dictés par des principes stupides. «Quels que soient les noms et les origines des personnages, le thème reste très actuel», constate Michèle Cart, directrice et fondatrice d’Opéra Théâtre. «L’hostilité ethnique entre bandes rivales, on l’observe aujourd’hui encore dans nos villes, dans nos quartiers.»

Heureux hasard

Avec le chef d’orchestre Arsène Liechti à la direction musicale, la metteuse en scène genevoise propose une relecture locale de la célèbre comédie musicale, transposée avec succès sur le grand écran en 1961. Loin du Manhattan des fifties de Bernstein, nous voici à Genève, de nos jours. Les Jets et les Sharks sont incarnés par quatre classes des Cycles d’orientation de Montbrillant et de Sécheron. «Quand j’ai entrepris les démarches pour monter West Side Story, ces deux établissements scolaires se sont montrés intéressés par le projet. Heureux hasard, ils figurent dans le même quartier», relève Michèle Cart, en pointant la référence – involontaire – à l’histoire originale. A ces quelque 70 ados de 13 à 15 ans s’ajoutent 15 élèves de la Maîtrise du Conservatoire populaire et 15 autres provenant de l’école genevoise Rim’Danse. Au total, une centaine de jeunes, encadrés par un orchestre de 38 musiciens et par 8 comédiens-chanteurs, tous solistes pros ou semi-pros. Parmi eux, la soprano Guilaine Brenier (Maria) et le ténor José Pazos (Tony), déjà vus, entendus et appréciés au bout du lac.

Projet ambitieux

Pour Michèle Cart, «monter West Side Story avec des adolescents d’aujourd’hui, de deux écoles différentes, c’est leur faire prendre conscience qu’il est important de regarder l’autre et de l’accepter. C’est aussi donner l’occasion à des jeunes de participer à un spectacle, en découvrant le chant, le théâtre et la danse avec des professionnels confirmés.» Embarqués dans l’aventure depuis la rentrée 2016-2017, nombre d’élèves de Montbrillant et de Sécheron ont découvert l’art lyrique avec un certain intérêt. «Beaucoup ne savaient pas trop à quoi s’attendre. On leur a fait une séance de présentation avec un montage d’extraits de West Side Story. Il y a eu aussi un travail en classe sur l’histoire. La plupart ont bien accroché. Ils sont vite rentrés dans le projet.»

Un projet ambitieux soutenu par différents subsides ainsi que par une fructueuse campagne de financement participatif. «On a pratiquement atteint l’objectif de 15 000 francs à recueillir.» Résultat à découvrir dans un décor urbain original, celui du Pavillon Sicli. «L’intrigue de West Side Story se passe principalement dans la rue. L’agencement du Pavillon Sicli permet une vue sur l’extérieur. On rentre dans la ville, et la ville rentre dans notre spectacle.» Idéal pour cet affrontement entre les Jets et les Sharks genevois.

«West Side Story», du 27 au 30 avril, Pavillon Sicli, 45, route des Acacias. Je-ve 20 h, sa 17 h, 20 h. Di 11 h. Rens: www.opera-theatre.ch

(TDG)

Créé: 19.04.2017, 09h39

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Rapport d'experts pour le nouvel avion de combat
Plus...