La Une | Vendredi 1 août 2014 | Dernière mise à jour 11:23
Claude Nobs décédé

Hommages: «Claude était exceptionnel car il fonçait»

Mis à jour le 11.01.2013

Les réseaux sociaux aidant, les premières réactions n'ont pas tardé jeudi soir, et se sont multipliées ensuite, après l'annonce de la mort du directeur et fondateur du Montreux Jazz Festival.

1/25 Qincy Jones rend hommage à son «frère» Claude.

   

Galerie Photos

Coulisses, paillettes et fous-rires

Coulisses, paillettes et fous-rires
Le fondateur du Montreux Jazz vivait entouré de stars. Sur sa page Facebook, il dévoilait avec humour l'envers du décor.

L'extraordinaire photo publiée jeudi soir par le chanteur Bastian Baker sur sa page Facebook... (Image: Page FB Bastian Baker)

Articles en relation

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

François Carrard, président de la Fondation du Montreux Jazz, au 12h45 sur RTS1 «Claude voulait rendre hommage à Montreux, et surtout pas à lui-même. C'était typique de sa personnalité extraordinaire. Claude Nobs se préoccupait de la suite. Il avait ce sens des responsabilités et savait qu'il ne serait pas éternel. Le Festival ne sera pas le même sans lui. L'esprit que Claude Nobs a su insuffler à l'équipe, fait de générosité, de chaleur, d'ouverture, d'enthousiasme et de folie parfois, va cimenter notre Festival.

Michel Ferla, directeur adjoint de Suisse Tourisme, ancien directeur de l'Office du tourisme de Montreux et proche ami de Claude Nobs témoigne «C’est très bouleversant d’apprendre cette nouvelle. C’était comme un frère. En 1968 c’est lui qui m’a engagé à Montreux. Il a été l’artisan de la renaissance de Montreux. Il avait toujours confiance et avait monté une super équipe. C’était extraordinaire de travailler avec lui, car il n’y avait aucune frontière. C’est ça qui fait l’unicité de sa personnalité. C’était un personnage exceptionnel, visionnaire, qui fonçait et ne s’arrêtait pas. Ensemble, nous avons voyagé dans le monde entier pour porter Montreux à l’étranger. Tous ces voyages sont des souvenirs marquants. Il y a eu tellement de beaux moments que je ne peux pas en distinguer. Même dans les difficultés, les moments étaient beaux. Mais c’est dans la musique que l’émotion est la plus forte. Toutes les découvertes que j’ai pu partager avec lui, notamment le concert de Quincy Jones et Miles Davis. Ce qui était extraordinaire avec Claude, c’est qu’il se refusait à catégoriser la musique. Claude Nobs laisse en héritage un patrimoine musical exceptionnel, la création d’une marque et l’idée qu’il faut toujours continuer à avancer, ne pas rester statique. Je ne m’inquiète pas pour le futur, car Claude a su s’entourer de gens d’exception, ça fait chaud au cœur. Désormais, on pense à lui qui fait sans doute une jam session là-haut.»

Quincy Jones, musicien et producteur, rend hommage à son frère «Claude Nobs fut un ami et un frère pour moi pendant près de 40 ans. Il n'y a pas de mots pour exprimer le profond chagrin qui a envahi mon cœur à l'annonce de son décès. Claude fut durant toute sa vie un ami du jazz et de tous les artistes qui le créent. Son amour pour notre musique et pour les musiciens le mena à fonder le Montreux Jazz festival, que je considère comme la Rolls Royce des festivals. J'ai un million de grands souvenirs du temps passé avec Claude à Montreux au festival, des co-productions avec lui à la direction du dernier concert de Miles Davis, en passant par les incroyables réunions de musiciens qu'il hébergeait dans son chalet et le tout récent partenariat pour étendre la marque du festival au niveau international. Ce sera difficile d'imaginer qu'il n'est plus là. Notre longue amitié est née d'un amour partagé de la vie et de la musique, elle était remplie de rires sans fin et de valises de saumon fumé. Le frère qu'il était pour moi me manquera.»

Anne-Catherine Lyon, conseillère d’Etat en charge de la culture, pour le canton de Vaud «Pour nous, le départ de Claude Nobs est comme un silence dans une partition, avant que la musique et la vie reprennent, enrichies par l'œuvre immense qu’il nous laisse». Dans un communiqué, le Conseil d’Etat exprime sa «plus profonde sympathie à ses proches, ainsi qu’à l’ensemble du monde musical, qui perd un personnage hors normes dont l’enthousiasme et le dynamisme ont permis de faire du canton de Vaud une terre d’accueil privilégiée pour le jazz et la musique sous toutes ses formes.»

Nicolas Bideau, ambassadeur & chef de Présence Suisse, organe de promotion de la Confédération à l’étranger.

«Avec la disparition de Claude Nobs, c’est l’un des moteurs les plus créatifs de l’image de la Suisse à l’étranger qui s’éteint. Le Montreux Jazz était l’une des très rares institutions qui associe la Suisse à la culture, qui projetait notre pays au-delà des montagnes, du fromage et du chocolat. Cet été lors de JO, dans la cadre de la Maison suisse, Claude Nobs faisait le DJ dans le night club de Présence suisse: avec la venue de Federer, c’était l’un des événements le plus forts pour la Suisse à Londres. Nous perdons l’un des meilleurs ambassadeurs de tous les temps de la Suisse créative et festive.»

Michel Polnareff, chanteur français sur les ondes de la RTS vendredi matin «C'est une tristesse absolument inouïe, j'étais très proche de Claude. C'est un très grand amoureux du jazz qui a disparu. On a passé des moments formidables à regarder des vidéos qui ont une valeur inestimable au point de vue historique avec les plus grands du jazz. C'est un homme dont le parcours était absolument fascinant. Un homme passionné par la musique, passionné par les artistes, un homme multitâches [...] un maniaque, mais un maniaque positif pour la musique. On avait peur s'il sortait du coma qu'il se retrouve diminué. On n'avait pas envie de ça pour lui. C'est peut-être la seule consolation qu'il soit parti sans être diminué.»

Pierre Keller, membre du Conseil de fondation du MJF et ami de Claude Nobs depuis 40 ans «On perd un phénomène, un personnage unique. Il a réussi une carrière incroyable. Sa passion de la musique l'a entraîné à faire des choses merveilleuses même si les débuts n'ont pas été si faciles que ça. Il avait des idées tout le temps, dans tout. Il était extrêmement rapide, ce qui n'est pas très Vaudois. On s’engueulait parfois. Il avait un caractère bien trempé mais c'était un plaisir de le côtoyer».

Alain Berset, conseiller fédéral, chargé de la Culture qui a fréquenté depuis 20 ans les concerts du Montreux Jazz Festival a déclaré en conférence de presse «C’est une disparition très importante pour la suisse, la musique et le jazz. J’ai appris avec émotion, comme beaucoup, le décès de Claude Nobs la nuit dernière. C’était une très grande personnalité de la musique, quelqu’un de passionné qui a porté le festival de jazz de Montreux au plus haut niveau. Claude Nobs avait un talent incomparable pour relier les gens entre eux. Il a permis un petit miracle sur les bords du Léman.»

Patrick Aebischer, président de l'EPFL déplore «une perte pour le monde de la musique et pour la Suisse» et salue «un ambassadeur hors pair à l’étranger, un visionnaire qui dès le début a senti qu’il fallait capter ces moments d’histoire de la musique. C’est aussi une perte pour nous à titre personnel. Claude Nobs était très proche de l’école et sa disparition ne peut que donner au projet de valorisation des archives du festival et à la conception de notre Montreux Jazz Café une dimension symbolique très particulière.»

Daniel Rossellat, fondateur et patron du Paléo Festival de Nyon, syndic de Nyon, contacté jeudi soir...
«Triste nouvelle. Claude Nobs a posé Montreux sur la carte du monde grâce à sa passion de la musique. Il a inventé un festival par ambition pour sa ville. Le monde du spectacle perd une référence et Montreux pleure un personnage d'une incroyable générosité. Paléo s'associe à l'équipe du Festival de Jazz de Montreux en ces instants si pénibles.»
...et le même Daniel Rossellat sur Facebook
«La musique est triste ce matin, le Jazz a le blues. Avec une incroyable passion et pas mal d'audace, Claude Nobs a posé Montreux sur la carte du monde en laissant un extraordinaire héritage à sa ville et à tous les amoureux de la musique. Merci Claude. De tout cœur avec l'équipe du Montreux Jazz Festival en ces instants bien pénibles»

Jacques Monnier, programmateur au Paléo Festival de Nyon, sur Facebook
«Claude Nobs nous a quittés, des pensées pour ses proches et les collaborateurs du MJF. Mes premiers souvenirs musicaux, c'était à Montreux grâce à lui, Led Zeppelin, Ten Years After, Deep Purple... un grand merci pour tous les bons moments musicaux vécus à Montreux depuis plus de 40 ans. Une grande mémoire de la musique s'en va. RIP Funky Claude.»

Bastian Baker, chanteur, qui a fait ses débuts au Montreux Jazz, sur Twitter et Facebook...
«Hommage.
A l'homme qui a cru en ce jeune con un soir d'avril.
A l'homme qui lui a permis de s'envoler.
A l'homme avec qui il restait tant de projets à accomplir.
A l'homme qui était toujours de bon conseil.
A l'homme qui m'a fait vivre des moments forts et inoubliables.
A l'homme qui a su sublimer notre région.
A l'ami généreux, humble et toujours enthousiaste.
A l'ami avec qui je devais finir de visionner le live de David Bowie.
A l'ami qui nous accueillait sans compter à sa table.
A l'ami qui a fait vibrer toute ma famille.
A tes anecdotes incroyables.
A tes sourires.
A ton harmonica.
A ton grand cœur.
A ta passion.
A ton œuvre.
Merci Claude.
Repose en paix.»

Laurent Wehrli, syndic de Montreux, dans Le Matin
«C'est une grande tristesse personnelle. Il avait un enthousiasme extraordinaire qui a fait connaître partout son amour pour la musique. Claude était un grand personnage au cœur encore plus grand, je salut l'artiste.»

Willy Zumbrunnen, organisateur historique du Festival Off à Montreux, sur Facebook
«Mon cher Claude, je suis en train de repasser dans ma tête le film de ton œuvre de ces 50 dernières années... J'ai des larmes de tristesse mais aussi de joie... Cependant tu aurais tout de même pu attendre quelques années avant de rejoindre tes amis, les stars de la planète musique car il y a encore beaucoup à faire... mais je suis persuadé que d'où tu es tu vas nous stimuler pour que ton œuvre ne s'éteigne pas... Tu as été un très grand visionnaire mon cher Claude, la planète musique peut être fière d'avoir croisé ton chemin et moi je suis très fier de t'avoir croisé, merci Claude, on se retrouvera un jour par là-haut...»

Grégoire Furrer, président fondateur du Montreux Comedy Festival, sur Facebook
«Je suis particulièrement triste d'apprendre a New York la mort de Claude Nobs, fondateur du Montreux Jazz. Claude restera un modèle pour moi et les moments magiques que j'ai passés avec lui a Cannes notamment resteront gravés dans ma mémoire a vie. Toutes mes pensées vont a Thierry, Mathieu et l'équipe du Montreux Jazz.»

Carine Zuber, programmatrice du Cully Jazz Festival, sur Facebook
«Claude, tu nous avais déjà fait croire à cette farce plusieurs fois. A chaque fois, tu t'es remis d'aplomb, de plus belle! ... cette fois, ce n'est plus une farce. Merci, merci, merci pour cet héritage! que le Montreux Jazz Festival, ton bébé, ton œuvre, ta vie, vive pour toujours et inspire le monde de la musique! mes pensées vont à ses amis, ses collaborateurs, ses proches...»

Vincent Sager, directeur d'Opus One, organisateur de spectacles, sur Facebook
«Il y a comme un grand vide à Montreux, Claude Nobs était un très très grand monsieur, qui va manquer à la musique...»

Stanislas Wawrinka, tennisman vaudois, sur Twitter
«RIP Claude Nobs.»

Christa Rigozzi, ex-Miss Suisse
«RIP #ClaudeNobs #schock #traurig tu étais un Grand!»

Yann Zitouni, animateur de l'émission Paradiso sur RTS La Première
«Death of a legend. Bad day.» (LD/SK/GN/GB/ats/Newsnet)

Créé: 11.01.2013, 18h10

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Aucun commentaire pour le moment