Le Mur des Réformateurs sous la loupe

DécryptageGenève célèbre en 2017 les 100 ans de cette paroi sculptée dont le nom officiel est «Monument international de la Réformation».

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Il est centenaire et fait l’objet d’une exposition édifiante à la Maison Tavel, Faire le mur? Aussi célèbre que le Jet d’eau peut-être, autant photographié, passage obligé des familles en goguette dans les Bastions, le Monument international de la Réformation reste pourtant énigmatique pour nombre de ses visiteurs. Incollable sur le sujet, l’historien Luc Weibel, auteur de l’ouvrage Le Monument et petit-fils de Charles Borgeaud – l’homme à l’origine de la construction du mur des Réformateurs – le décode avec nous.

Inaugurée en 1917, cette paroi sculptée longue d’une centaine de mètres a été érigée à l’initiative de l’historien Charles Borgeaud grâce à une souscription publique. Il s’agissait d’éviter l’autel à la gloire de Calvin, ou le mausolée. Le mur des Réformateurs sera donc plutôt un témoignage historique, un acte de filiation entre la démocratie et la Réforme. Les architectes en sont Laverrière, Taillens, Monod et Dubois.

Pierre rosée de Bourgogne

Pour les sculptures, un jury choisit deux jeunes artistes, Henri Bouchard et Paul Landowski. Formés aux Beaux-Arts à Paris, ils adoptent un style épuré et moderniste, particulièrement réussi dans le groupe central. La pierre utilisée, légèrement rosée, vient de Pouillenay, en Bourgogne.

La devise de Genève Post tenebras lux s’inspire d’un psaume, trouvé sur des monnaies de l’époque de Calvin, qui disait: Post tenebras spero lucem («Après les ténèbres, j’espère la lumière»). Avec la Réforme, la lumière règne. Plus besoin de l’espérer.

(TDG)

Créé: 19.05.2017, 11h10

Autour du mur

Les femmes ne sont pas légion sur le mur. Le nom de la théologienne Marie Dentière (1495-1561) a été gravé dans la pierre depuis peu, à la demande de la pasteure Isabelle Graesslé. Sur le Bas-relief suisse (à gauche du groupe central), figurant le premier baptême réformé, pratiqué à Genève par Pierre Viret, apparaissent la mère et la nourrice du bébé, ainsi que Claudine Levet. Apothicaire à Saint-Gervais avec son mari, elle reçoit un jour d’un prédicateur une bible que, captivée, elle dévore en trois jours. On peut voir en elle la première Genevoise reformée.


L’anecdote est célèbre. Ne sont arrivés jusqu’à nous que des portraits de Calvin de profil. Mandaté pour sculpter le Réformateur et confronté à cette difficulté, le virtuose du burin Paul Landowski - qui réalisera plus tard le Christ en croix de Rio - se serait exclamé à l’arrivée du promoteur du mur Charles Borgeaud dans son atelier: «Calvin, ce sera vous!»

Les quatre Réformateurs du groupe central sont (de g. à d.) Guillaume Farel, Jean Calvin, Théodore de Bèze et John Knox. Même si la Réforme abhorre les idoles, Calvin est légèrement plus grand et posé en avant des autres. Farel arrive le premier à Genève, en 1532. Il prêche au Molard et distribue des bibles aux Genevois. C’est lui qui incite Calvin - de passage en ville alors qu’il rentre de la cour de Ferrare - à rester pour organiser l’Eglise réformée, la diriger et donner aux Genevois règles et lois. Pour bâtir la Cité de Dieu sur terre. Bèze, lui, est poète. Il sera professeur, recteur de l’Académie fondée en 1559 par Calvin et son successeur. Knox est le Réformateur de l’Eglise écossaise. Lorsque Marie Tudor la catholique monte sur le trône, il gagne Genève, où il rencontre Calvin. Il repart, puis s’installe en ville en 1556, devient pasteur et calque sa doctrine sur celle de Calvin. Il fondera l’Eglise presbytérienne.


Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Un attentat à Manchester fait 22 morts
Plus...