Les joujoux de Debussy

Théâtre de l’Orangerie Mêlant musique et jeu d’acteurs, l’Ensemble Variante propose un spectacle plein de poésie, accessible aux enfants dès 4 ans.

Les quatre protagonistes de «La boîte à joujoux» présentée à l’Orangerie. Au piano, Christophe Sturzenegger et Julie Fortier. Dialoguant avec le public et donnant vie avec humour à cette œuvre centenaire, les comédiens Adrienne et Vincent Aubert.

Les quatre protagonistes de «La boîte à joujoux» présentée à l’Orangerie. Au piano, Christophe Sturzenegger et Julie Fortier. Dialoguant avec le public et donnant vie avec humour à cette œuvre centenaire, les comédiens Adrienne et Vincent Aubert. Image: MARC VANAPPELGHEM

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Et si la musique classique s’écoutait autrement… A partir de ce postulat, l’Ensemble Variante propose trois ou quatre fois l’an des spectacles originaux, où les notes, le jeu et les images interagissent avec les spectateurs, notamment les enfants, qui font leur miel de ces concerts créant des ponts entre les arts. «On tend des perches au public, en essayant de casser l’image un peu sévère de la musique classique», résume Christophe Sturzenegger, l’un des fondateurs de cette formation à géométrie variable constituée de musiciens et de comédiens bien décidés à rendre Tchaïkovski, Prokofiev, Bach et autres Francis Poulenc accessibles à tout un chacun.

Pari tenu en ce moment au Théâtre de l’Orangerie, où l’Ensemble Variante se frotte à Claude Debussy. En 1913, à la demande du peintre et illustrateur français André Hellé, également créateur de jouets en bois avant-gardistes, le compositeur de Prélude à l’après-midi d’un faune imagine un ballet pour marionnettes. L’histoire se déroule dans un coffre où des jouets vivent et se comportent comme des personnes vivantes. Conte musical, La boîte à joujoux relate l’histoire d’un soldat de bois, tombé éperdument amoureux d’une poupée. Las… cette dernière a déjà offert son cœur à un polichinelle frivole.

Disposé en quatuor, l’Ensemble Variante reprend à son compte la création de Debussy et Hellé, pour en faire un spectacle pluridisciplinaire plein de poésie, à apprécier dès 4 ans. Face aux minots, dans la petite salle attenante à la scène principale de l’Orangerie, où se joue en ce moment l’excellent Tuyauterie, deux musiciens et deux acteurs. Au piano à queue, Julie Fortier et Christophe Sturzenegger interprètent la partition de Debussy. A leurs côtés, Adrienne Aubert et son oncle Vincent Aubert donnent corps avec humour à cette œuvre composée d’un prélude et de quatre tableaux.

«Cette musique a quelque chose qui fait rêver. Je me suis demandé ce qu’elle me suggérait, de manière impressionniste. Des images et des mots me sont venus petit à petit», explique Vincent Aubert, ravi de montrer qu’on peut jouer avec la musique comme avec une pâte à modeler.

Pour le prouver, le comédien s’adresse au jeune public dans une généreuse tentative d’interactivité. «Qui veut faire les éléphants? Qui veut jouer le rôle de la poupée?» Mardi, lors de la première, les kids sont restés plutôt timides, chantonnant du bout des lèvres les refrains de Frère Jacques et autres Il pleut, il pleut bergère, décelables dans la musique de Debussy. «D’habitude, ça réagit beaucoup plus», assure Vincent Aubert, qui a déjà présenté d’autres versions de La boîte à joujoux à l’Institut Jaques-Dalcroze, à l’Epicentre ou la salle Agostini. «Souvent, les gens sortent avec la banane, enchantés de découvrir un répertoire classique qu’ils ne connaissaient pas.»

«La boîte à joujoux» Jusqu’au 6 août, 11 h, Théâtre de l’Orangerie, parc La Grange. Rés. 022 700 93 63 www.theatreorangerie.ch

Relâches: 24-25 juillet, 1er août

(TDG)

Créé: 20.07.2016, 15h28

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Rapport d'experts pour le nouvel avion de combat
Plus...