«On va enfin pouvoir faire de la musique!»

EurovisionLes Genevois de Kaceo n’ont pas décroché le pompon à la finale suisse samedi. Bilan: une franche rigolade mais pas de regrets. Interview

Paré de costumes sombres et d’une licorne gonflable, Kaceo a concouru samedi à Kreuzlingen (TG) avec «Disque d’or».

Paré de costumes sombres et d’une licorne gonflable, Kaceo a concouru samedi à Kreuzlingen (TG) avec «Disque d’or». Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Ils n’iront point à Stockholm. Les cinq remuants musiciens de Kaceo n’ont pas gagné, samedi dernier à l’Arena de Kreuzlingen, leur ticket pour la finale de l’Eurovision 2016 qui se tiendra dans la capitale suédoise en mai. Inscrit sur un coup de tête, le turbulent quintette genevois a accueilli le verdict avec un certain soulagement, plus habitué au délire de la scène indépendante qu’au formatage à la sauce service public. On a cueilli les impressions de Nicolas Vivier, le chanteur du combo, de retour de Thurgovie.

Alors, déçus?

Ah non, contents! On va enfin pouvoir refaire de la musique. La préparation du concours nous a pris beaucoup de temps, on ne faisait plus que ça depuis deux mois. Si on avait été pris, la blague aurait été un peu longue…

C’était comment, Kreuzlingen?

Très sympa, on s’est bien marré. Toute l’équipe était superchou, les autres candidats charmants, on s’est très bien entendu avec Theo et Bella C, par exemple.

Vous vous êtes donc fondus dans le moule?

Pas tant que ça, on s’est fait pas mal engueuler par la production parce qu’on faisait un peu les idiots. On a la mentalité d’enfants de 6 ans, vous savez. Après les répétitions, qui étaient filmées, tout le monde avait le droit de sortir sauf nous. On nous repassait la bande pour nous montrer combien on s’était mal comporté ici ou là. Comme les cancres à l’école! Et puis il y a eu l’histoire de la cloche…

Quelle cloche?

Il y avait un porteur de cloche avec nous sur la scène. Ce n’était pas du tout prévu: notre «acting manager», Jérémie, est monté au dernier moment. Le chorégraphe n’a pas adoré la surprise.

En revanche, dans la salle, vous aviez vos supporters!

Oui, c’est le premier live qu’on fait avec des fans qui sautent dans tous les sens au premier rang et les trois quarts de la salle qui nous regardent d’un air atterré…

Quels sont vos projets?

On va reprendre avec bonheur le chemin des concerts. Paris en mai et Zurich en septembre, avec sûrement une date à Genève entre deux pour expier un peu. Notre prochain clip, Vivant, sort début mars. Et on va se mettre à la composition dans l’idée d’enregistrer cet été. (TDG)

Créé: 16.02.2016, 15h43

Articles en relation

La véritable histoire de Kaceo, le groupe genevois qui voulait gagner l’Eurovision

Témoignage Ils avaient tout pour perdre le concours. Pourtant, Kaceo a été sélectionné pour la finale suisse de ce samedi 13 février. Voici leur histoire. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La sécurité n'est plus le souci majeur des Genevois
Plus...