Depardieu: «Poutine est comme moi...»

BIOGRAPHIEDans une interview au Point, l'acteur revient sur son rapport à l'hexagone et à son pays d'accueil, la Russie.

L'acteur explique avoir quitté la France «parce que j'avais l'impression qu'on allait me tondre. Comme après 45, comme un collaborateur»

L'acteur explique avoir quitté la France «parce que j'avais l'impression qu'on allait me tondre. Comme après 45, comme un collaborateur» Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Gérard Depardieu a quitté la France parce qu'il avait l'impression d'être traité «comme un collaborateur». L'acteur regrette que ce pays soit devenu «une petite chose dont on ne parle plus», dans une interview à l'hebdomadaire Le Point parue, jeudi 2 octobre.

«Je suis parti parce que j'avais l'impression qu'on allait me tondre. Comme après 45, comme un collaborateur», déclare l'acteur qui a opté pour un exil fiscal en Belgique tout d'abord, en 2012, avant d'obtenir la citoyenneté russe en 2013.

«Je suis un homme libre. Je ne veux pas, à 65 ans, payer 87% d'impôts. Je trouve ça normal de payer, mais pas à des cons qui pensent qu'ils font le bien», déclare-t-il à l'hebdomadaire, à l'occasion de la sortie d'un récit autobiographique, «Ca s'est fait comme ça» (XO Editions).

«J'apprends le russe»

«Mais je suis pas parti! Je vais, je viens, je paie mes impôts partout où je travaille (...), je parle toujours français, j'apprends le russe, je dessine même des cuisines pour une marque russe, des cuisines modulables, avec des roulettes», précise-t-il.

Quant aux Français, ils «ont perdu leur bonheur, ils n'y croient plus. Ils ont même perdu leur ouïe, leur odorat, leur vitalité», ajoute le monstre sacré du cinéma français, qui se dit «pas mécontent que les Bretons aient foutu le feu, l'autre jour».

«Poutine est comme moi...»

«Depuis qu'ils ont fait sauter les péages, il y a une vraie âme qui revient», déclare l'acteur, faisant référence aux incendies provoqués fin septembre dans l'ouest de la France par des producteurs de légumes mécontents.

Expliquant une nouvelle fois son amitié pour le président russe, il déclare: «Poutine, il est comme moi (...) Il arrive de loin et personne n'aurait misé un sou sur lui quand il était gosse. Ça aurait pu très mal tourner pour lui à Leningrad, où il est né et où il est devenu délinquant. Comme moi je vous dis!».

«Un grand VRP»

Enfin, il estime que l'Etat «n'a pas besoin de politicien à (sa) tête». «Ce qu'il nous faut, c'est un grand gestionnaire, un grand VRP qui nous représente à l'étranger», un rôle dans lequel excelle Nicolas Sarkozy, selon Gérard Depardieu.

L'ancien président «a trouvé la paix avec Carla (Bruni: Ndlr.), dont les chansons, intelligentes, me rappellent celles de mon amie Barbara», la chanteuse de «Dis, quand reviendras-tu?» décédée en 1997, rappelle le comédien.

Ci-dessous, les pires dérapages de Depardieu en images:

(ats/nxp)

(Créé: 02.10.2014, 21h02)

Galerie photo

Gérard Depardieu s'exile en Belgique

Gérard Depardieu s'exile en Belgique Accusé d'exil fiscal en Belgique, l'acteur Gérard Depardieu a annoncé dimanche 16 décembre qu'il rendait passeport français.

Articles en relation

Depardieu va fabriquer de la vodka bio

Russie Gérard Depardieu, citoyen russe depuis plus d'un an et demi, va se lancer dans la production de vodka biologique, a-t-il annoncé lundi. Plus...

Depardieu va ouvrir un resto à Moscou

Russie Gérard Depardieu, citoyen russe depuis plus d'un an et demi, va ouvrir un restaurant à Moscou en octobre qu'il a prévu d'appeler tout simplement "Gérard", a annoncé l'acteur. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Leuthard succède à Schneider-Ammann
Plus...