«Trop de bandes dessinées publiées en 2014»

SurproductionDeux acteurs genevois du marché de la BD jettent un œil critique sur le nombre colossal d'albums mis sur le marché l'an dernier.

La couverture de l'album <i>Les Miettes</i>, de Frederik Peeters et Ibn Al Rabin. Une réédition qui a été le plus gros succès de 2014 pour les éditions genevoises Atrabile.

La couverture de l'album Les Miettes, de Frederik Peeters et Ibn Al Rabin. Une réédition qui a été le plus gros succès de 2014 pour les éditions genevoises Atrabile. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

En 2014, l’édition de bande dessinée s’est montrée florissante. Sous la direction de Gilles Ratier, un rapport de l’Association des critiques de bande dessinée fait état de plus de 5000 albums publiés sur le territoire francophone, dont près de 4000 nouveautés.

«C’est trop!», commente Daniel Pellegrino, responsable des Editions Atrabile, à Genève, une structure indépendante, qui a ajouté l’an dernier 11 titres à son catalogue. «Dans la profession, tout le monde crie à la surproduction, mais les acteurs dominants continuent à produire beaucoup. Pris individuellement, chaque titre se vend un peu moins bien, mais les grands éditeurs tirent leur épingle du jeu grâce à un ou deux best-sellers.»

Après avoir traversé une phase critique en 2013, Atrabile a relevé un peu la tête en 2014. «Nous avons notamment misé sur des albums dont on pressentait un fort potentiel, à l’image de la réédition de Les miettes, un livre de Frederick Peeters publié initialement en 2001, ou de l’intégrale de Lupus, du même Peeters. Julio de Gilbert Hernandez a également été bien accueilli. 2015 ne s’annonce pas vraiment bien. Mais on compte beaucoup sur un nouvel album de Tom Tirabosco. Wonderland paraîtra en mars. Il s’agira d’une autobiographie en noir et blanc, d’environ 130 pages.»

Toujours à Genève, Roland Margueron, le patron de la librairie-galerie Papiers Gras, en l’Ile, considère d’un œil critique l’avalanche d’albums publiés en 2014. «La production a été abondante, mais la qualité assez moyenne, même si d’importants blockbusters tels que le nouveau Blake et Mortimer, le nouveau XIII ou le dernier album de Tardi sont plutôt intéressants. Je constate que de nombreuses séries lancées durant les cinq dernières années n’ont pas été poursuivies. Il y a une sorte de fuite en avant de certains éditeurs.»

Quels ont été les albums les mieux vendus par Papiers Gras en 2014? «Étonnamment, Kongo de Tom Tirabosco, publié en 2013, a continué de bien se vendre. C’est un vrai livre de fond. Dominique Goblet avec Plus si entente, un ouvrage réalisé avec Kai Pfeiffer, un artiste berlinois, a également bien marché. Bilal, Schuiten et Peeters, Tardi, Juillard et Sente avec le dernier Blake et Mortimer, font également partie des bonnes ventes. En revanche, le dernier recueil du Chat, de Geluck, n'a pas rencontré le succès. On n’a pas ce public-là.» (TDG)

Créé: 07.01.2015, 11h53

Articles en relation

En 2014, l’édition de bande dessinée a rebombé le torse

Albums Moins bien que 2012, mais mieux que 2013, la production a accouché l’an dernier de 5410 livres. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Genève: vols et cambriolages en baisse
Plus...