Un film psychédélique japonais sacré à Annecy

Festival d'animationLe festival d'Annecy a récompensé samedi «Lou et l'île aux sirènes», un film du Japonais Masaaki Yuasa.

Le 41e Festival d'Annecy a présenté cette année une sélection de 250 films reliant passé, présent et futur du cinéma d'animation, avec un plongeon dans la réalité virtuelle. (Samedi 17 juin 2017)

Le 41e Festival d'Annecy a présenté cette année une sélection de 250 films reliant passé, présent et futur du cinéma d'animation, avec un plongeon dans la réalité virtuelle. (Samedi 17 juin 2017) Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Lou et l'île aux sirènes», ovni psychédélique du Japonais Masaaki Yuasa, a décroché samedi soir le Cristal du meilleur long métrage au 41e Festival International du Film d'animation d'Annecy. Ce prix confirme la suprématie du Japon lors de cet excellent cru 2017.

Considéré comme l'une des valeurs montantes de l'animation nippone, le cinéaste a également cosigné le scénario de cette oeuvre délirante qui n'est autre que son premier long métrage.

«Lou et l'île aux sirènes» narre la rencontre secrète sur une île mystérieuse entre Kai, un collégien solitaire féru de musique électronique, et Lou, une sirène à la voix enchanteresse vivant près d'un village de pêcheurs.

Penchant vers l'expérimental, le film contraste avec les contours plus classiques du lauréat 2016, «Ma vie de Courgette», du Valaisan Claude Barras. Il sortira sur les écrans français le 31 août.

Un manga et Van Gogh

Le jury emmené par la cinéaste française Céline Sciamma a décerné son Prix à «Dans un recoin du monde», adaptation délicate d'un manga de Fumiyo Kouno par le réalisateur japonais confirmé Sunao Katabuchi. Ce long métrage offre un regard contemplatif sur la ville d'Hiroshima à travers le portrait de Suzu, une jeune mariée pleine de vie happée par le quotidien heurté de la Seconde Guerre Mondiale.

Enfin, le Prix du public est revenu au somptueux «Loving Vincent», un polar d'animation retraçant les derniers jours de Vincent Van Gogh. Le film donne vie à quelque 120 toiles et 800 lettres du peintre dans un tourbillon graphique réalisé à la manière du maître.

Dans la catégorie des courts métrages, la Suédoise Niki Lindroth Von Bahr s'est illustrée en remportant le Cristal du meilleur film pour «The Burden». Côté français, Lucrèce Andreae empoche le Prix du public avec «Pépé le morse».

Georges Schwizgebel récompensé

Le 41e Festival d'Annecy a présenté cette année une sélection de 250 films reliant passé, présent et futur du cinéma d'animation, avec un plongeon dans la réalité virtuelle. Parmi eux, huit films avec participation helvétique, selon Swiss Films.

Le festival a par ailleurs remis cette année son Cristal d'honneur au cinéaste suisse Georges Schwizgebel. Le maître genevois de l'animation avait notamment été primé à Annecy en 1989 pour «Le Sujet du tableau». (ats/nxp)

Créé: 17.06.2017, 23h21

Articles en relation

Schwizgebel honoré à Annecy

Cinéma Le cinéaste genevois est aussi l'un des grands du film d'animation suisse Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Genève: la Poste veut supprimer un quart de ses offices
Plus...