La Une | Mardi 29 juillet 2014 | Dernière mise à jour 03:32
EXPOSITION

Zurich montre l’archéologique du peuple Chavín du Pérou

Par Etienne Dumont/ Zurich . Mis à jour le 28.11.2012

Quelque 200 pièces se retrouvent présentées en «première mondiale». Il s’agit de montrer là une civilisation s’étirant sur plusieurs millénaires.

L’exposition de Zurich. Un décor rouge et noir pour 200 objets.

L’exposition de Zurich. Un décor rouge et noir pour 200 objets.
Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Là-haut, sur la montagne… Les cultures andines ont rarement fleuri à basse altitude. Il en va ainsi depuis des millénaires. Aujourd’hui à l’honneur dans les salles souterraines du Museum Rietberg de Zurich, les Chavíns se perchent ainsi à 3200 mètres du niveau maritime au Pérou. Ils ont développé loin des côtes une civilisation qui a duré des millénaires. Si l’on parle beaucoup de leur âge classique (900_200 av. J.-C.), celui-ci a en effet été précédé d’une ère pré-Chavín remontant à 3500 av. J.-C. Aussi vieux, si ce n’est pas plus vieux, que les premiers pharaons!

Présentée en «première mondiale» (on a l’impression d’entendre parler d’une superproduction hollywoodienne!) l’exposition «Chavín» se concentre autour des temples et en particulier du Chavín de Huántar. Sur des substructions très anciennes, des hommes ont construit là un gigantesque édifice, mille ans avant notre ère. Bâti dans une pierre dure, dont les blocs sont soigneusement assemblés, ce monument a nécessité un travail énorme et des moyens financiers considérables. C’est l’équivalent de nos cathédrales médiévales, qui supposaient une économie florissante.

Forces telluriques

Pourquoi un temple aussi isolé? Parce que ces populations, en contact avec des mondes supérieurs (notamment grâce aux psychotropes), sentaient là des forces telluriques. Celles-ci se retrouvent, sous une forme symbolique, au milieu de l’exposition alémanique. Le parcours se présente sous forme d’un cheminement (sur un sol plat…) Au centre se retrouve ainsi, en moulage, une aiguille sculptée de pierre, capitale pour les Chavíns, le Larzon. Détournant les eaux d’un torrent, les architectes avaient réussi à produire des effets sonores. Le temple était axé de telle manière à faire pénétrer à l’occasion les rayons du soleil jusque dans les recoins les plus profonds. Un peu comme les Egyptiens à Abou Simbel, finalement.

C’est au début du XXe siècle que les Chavíns ont vu reconnaître leur culture, antérieure de quelque 2500 ans (soit environ 120 générations) sur les Incas. C’est à partir des fouilles pratiquées à partir de 1919 par le Péruvien Julio C. Tello que les scientifiques ont pu progresser. Il y a encore des travaux, tandis que des spécialistes démêlent ce qui est Chavín des produits d’importation. Les lieux de cultes des premiers sont apparemment vite devenus des lieux de pèlerinage, et donc d’offrandes.

Don à Zurich

Quelque 200 objets ont été envoyés à Zurich, qui les a inclus dans un décor rouge et noir. La plupart proviennent des collections nationales péruviennes. Notons que les autorités de ce pays sud-américain, aujourd’hui très sourcilleux en matière archéologique, ont accepté la présence de pièces issues de collections états-uniennes. Hors parcours, il y a même trois poteries Chavín, avec leur caractéristique double goulot en forme d’étrier. Elles appartiennent depuis peu au Rietberg. Le musée les a reçus de ses Amis le 1er novembre.

Pratique

«Chavín», Museum Rietberg, 15, Gablerstrasse, Zurich, jusqu’au 10 mars 2013. Tél. 044 206 31 31, site www.rietberg.chww.rietberg.ch Ouvert du mardi au dimanche de 10 à 17h, les mercredis et jeudis jusqu’à 20h. Enorme catalogue. Signalons que les salles asiatiques du musée sont fermées jusqu’au début janvier. Elles doivent présenter ensuite la porcelaine chinoise.

(TDG)

Créé: 28.11.2012, 18h45

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Aucun commentaire pour le moment