La Une | Samedi 25 octobre 2014 | Dernière mise à jour 07:09
Genève

L’action humanitaire questionnée au Rath

Par Muriel Grand. Mis à jour le 29.04.2014 1 Commentaire

La Croix-Rouge fête ses 150 ans avec une exposition retraçant l’adaptation de sa mission au fil de l’évolution des conflits.

1/20 Genève, 29 avril 2014. Nouvelle exposition au Musée Rath. 'Humaniser la guerre'. CICR - 150 ans d'action humanitaire. © Olivier Vogelsang / Tamedia

   

Articles en relation

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Haut lieu de l’art genevois, le Rath n’a pas toujours servi à exposer des œuvres. Pendant les deux conflits mondiaux, le musée a en effet abrité l’Agence internationale des prisonniers de guerre, mise sur pied par le Comité international de la Croix-Rouge (CICR). Au lieu de sculptures et de tableaux, des milliers de fiches de prisonniers y étaient répertoriées, permettant de donner des nouvelles à leurs familles.

C’est donc tout naturellement que le CICR a pensé à ce bâtiment pour célébrer les 150 ans de l’institution. Ou plus précisément, en 2014, l’anniversaire de la première Convention de Genève, signée en 1864. La Ville s’est empressée d’accepter de prêter non seulement le musée, mais aussi les compétences qui vont avec. «La fondation du CICR marque le début de la Genève internationale, explique Sami Kanaan, magistrat en charge de la Culture à la Ville. Nous ne pouvions pas manquer cette occasion.»

Questionnements actuels

L’exposition inaugurée ce mardi est donc le fruit d’une collaboration inédite entre le CICR et les Musées d’art et d’histoire (MAH). «Nous n’avons pas l’habitude de traiter l’histoire contemporaine, précise Jean-Yves Marin, directeur des MAH. Cela a amené beaucoup d’échanges et de réflexions. Il s’agissait d’aborder un sujet complexe avec doigté, sans pour autant affadir son histoire.»

Quant à Yves Daccord, directeur général du CICR, il relève à quel point cette présentation reflète les questionnements actuels de l’organisation. «Humaniser la barbarie, je suis convaincu que c’est possible. Mais on doit constamment faire face à des dilemmes, à des échecs, et à nos limites. Il faut être tenace et patient.»

Développement dans nos éditions papier, électronique et tablettes du mercredi 30 avril. (TDG)

Créé: 29.04.2014, 19h38

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

1 Commentaire

eric degalle

30.04.2014, 17:03 Heures
Signaler un abus

la croix rouge est une organisation incroyable j ai toujours trouve que la classe politique suisse n en faisait pas assez la promotion Répondre





Rubriques: Genève · Suisse · Monde · Economie · Sports · Culture · People · Vivre · Auto-Moto · High-Tech · Savoirs ·
Outils: Recherche · RSS · Newsletter · Mobile · Météo
Tribune de Genève: Contacts · Publicité · Annonce · Services clients · Conditions générales · Cercle de lecteurs · Charte des commentaires · Impressum