Renault: bénéfice net 2016 en hausse de 19,7%

AutomobileLes volumes et la rentabilité opérationnelle du constructeur français ont fortement progressé.

L'année 2016 a été record pour le groupe français.

L'année 2016 a été record pour le groupe français. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Après une année «record», l'entreprise, devenue le premier constructeur automobile français en termes d'unités écoulées dans le monde, a indiqué qu'elle visait désormais un chiffre d'affaires de 70 milliards d'euros à l'horizon 2022 contre 51,2 milliards réalisés en 2016 ( 13,1% par rapport à 2015).

Cette forte progression de l'activité est due aux immatriculations de véhicules du groupe (marques Renault, Dacia et Samsung Motors) qui ont bondi de 13,3% par rapport à 2015 et atteint 3,18 millions d'unités, mais aussi à l'accroissement de la marge opérationnelle.

Celle-ci s'est élevée à 6,4% du chiffre d'affaires contre 5,2% en 2015. La marge opérationnelle de la division automobile est quant à elle de 4,9% contre 3,6% l'année précédente.

Cibles atteintes

«Pour nous, c'est une très bonne année, on a atteint toutes les cibles que l'on s'était fixées sur le plan stratégique 'Drive the change' à échéance 2017», a déclaré la directrice financière du groupe, Clotilde Delbos.

Ces objectifs, notamment celui de dépasser 50 milliards d'euros de chiffre d'affaires, «ont été atteints dès 2016, ce qui montre le succès de la stratégie qui a été mise en place depuis quelques années. On est donc très contents des résultats», a ajouté Mme Delbos lors d'un point presse au siège de l'entreprise à Boulogne-Billancourt (sud-ouest de Paris).

«Nous avons atteint ces très bons résultats malgré le fait qu'un certain nombre des pays qui comptent beaucoup pour nous et qui étaient forts dans le passé (...) sont encore à des niveaux plus bas que par le passé», a-t-elle remarqué, citant le Brésil, la Russie et l'Iran. «Il est clair qu'il y a encore beaucoup de potentiel», a assuré Mme Delbos.

Dieselgate: pas de provisions

Par ailleurs, Renault a annoncé qu'il n'avait pas passé de provisions dans ses comptes 2016 pour faire face aux éventuelles conséquences financières d'une affaire d'émissions de moteurs diesel («Dieselgate»). Le groupe est visé par une information judiciaire en France. «Aucune provision n'a été enregistrée au titre de l'enquête sur le diesel en France», a indiqué le premier constructeur automobile français, à l'occasion de la publication de ses résultats financiers 2016.

Le parquet de Paris a ordonné le 12 janvier l'ouverture d'une information judiciaire pour «tromperie sur les qualités substantielles et les contrôles effectués», ajoutant comme circonstance aggravante que «les faits ont eu pour conséquence de rendre la marchandise dangereuse pour la santé de l'homme ou de l'animal».

Après Volkswagen

Le groupe au losange est le deuxième constructeur automobile à devoir s'expliquer devant la justice française: une information judiciaire visant Volkswagen, qui a reconnu en septembre 2015 avoir équipé onze millions de ses véhicules diesel à travers le monde d'un logiciel destiné à tromper les contrôles anti-pollution, a été ouverte en février 2016 pour «tromperie aggravée».

L'information judiciaire visant Renault fait suite à une enquête de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), alimentée en partie par les conclusions de la commission d'experts indépendants mise en place en octobre 2015 par la ministre de l'Environnement, Ségolène Royal, après le scandale Volkswagen. (ats/nxp)

(Créé: 10.02.2017, 08h09)

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Il y a cent ans, Lenine haranguait Genève
Plus...